Exposition Holy Mane – fêtes de Saint Nicolas

J’expose 3 peintures pendant les fêtes de Saint Nicolas d’Epinal !

 

211202_expo425

 

La ville d’Epinal met en place un mois de décembre festif et artistique pour réchauffer nos mornes quotidiens. Du 3 décembre au 2 janvier 2022, de nombreux événements réuniront les visiteurs et les spinaliens dans de nombreuses rues de la ville.

 

211202_expo448
Sous le chapiteau Cristal, place de l’Atre, derrière la basilique, se tient l’exposition que je partage avec mes camarades artistes et artisans d’Art de Pigment’T. Je tiens à saluer les efforts des associations qui doivent s’adapter aux confinements et autres restrictions ainsi que la volonté de la mairie d’accueillir leurs artistes – mêmes les plus « subversifs », ou « libres d’expression ».

 

 

211202_expo434

J’ai décidé de présenter trois peintures aquarelles et à l’encre sur papier de 2015, qui n’ont pas été exposé cet automne ou cet été. Je trouvais ce triptyque parfait. Je peins le plus souvent des femmes, elles sont sensibles, rêveuses, et dans l’espace liminal de l’Invisible. Elles sont moi, mes Muses, mes inspirations, mes aspirations, les femmes que j’aime et que j’admire. Elles sont la féminité que je veux honorer : la féminité réceptive des ondes des infra-mondes mystérieux, la féminité sacrée discutant avec le divin, la sorcière et la sainte, la mère et la séductrice.

 

illustration Holy Mane

 

J’ai plusieurs fois voulu réduire le symbole que je donne au cube avec des mots. Les symboles sont difficilement traduisibles car ils parlent à autre chose qu’aux esprits limités par la quantité et la matière (référence au règne de la quantité de René Guénon). Pour être au plus proche, mais restant dans le faux, il symbolise l’Invisible matérialisé, c’est à dire des choses de l’au delà et du Ici et Maintenant concentrées sous une forme physique, c’est à dire des éléments des mondes sacrés ramenés de ce côté ci du miroir. C’est aussi le travail de l’artiste : montrer l’invisible, tailler les faces miroitantes et sombres de la Pierre pour en faire un solide platonicien. C’est un morceau du mégalithe de 2001 l’Odysée de l’espace, un Kubrick Cube. C’est une forme extra terrestre qui amène aux humains le savoir, les connaissances, les sciences et la civilisation pour que l’humanité puisse s’élever, mais qu’elle n’utilise que pour se perdre dans l’hubris et l’égoïsme pervers. C’est la pierre noire tombée du Ciel de la Kaaba, qui parle des déesses et dieux païens de la Mecque qui furent grands remplacés par le cycle de la chute des civilisations.

 

211202_expo445

 

Cette peinture s’appelle Dahlia’s Cube (je suis nulle pour les titres), parce que j’écoutais en audio livre emprunté à la bibliothèque, au temps où celle-ci était ouverte à tous, le Dahlia Noir de James Ellroy. Affaire qui étonnement m’interpellait, aussi pour des raisons « artistiques », comme elle semblait interpeller les artistes surréalistes, du photographe Man Ray au père de l’Art Conceptuel Marcel Duchamp, dans son oeuvre  » Etant Donné  » (?). Cette oeuvre comporte une aura surréaliste voire ésotérique que je ne saurais m’expliquer, à l’instar de Jack L’éventreur.
Le livre parle plus de boxe et de camaraderie en réalité, et le film – très mauvais ne fait que soulever les éléments clés en ayant retiré toute nuance, profondeur et émotions.

 

 

 

211202_expo426

 

 

 

211202_expo436

 

Cette peinture s’appelle Serpentine et met en avant des éléments « décoratifs » que j’interprète comme étant les « signes, symboles et ondes » que je perçois (sans réussir toujours à les traduire). Le Cube est une nouvelle fois présent. Les yeux du fond sont comme les esprits invisibles qui habitent la nature et les autres mondes.

 

Aquarelle "Snake girl"

 

211202_expo451

211202_expo438

 

En montrant cette peinture, une personne m’a dit qu’elle faisait un signe « franc-maçon ». Je n’ai pas su quoi répondre car ce n’était pas du tout mon intention et que je connais assez mal tous les codes francs-maçons mais je sais qu’on dit beaucoup de choses et beaucoup de bêtises alors je préfère prendre ces informations avec précaution. En revanche, j’ai remarqué dans mon travail des thèmes que je trouvais aussi dans certaines imageries franc-maçonnes (le Roi Salomon et la Reine de Saba, Isis, le tarot de Marseille et ses interprétations et explorations égyptiennes par Papus…) et j’ai trouvé cela étonnant. Je suis quelqu’un qui aime beaucoup les symboles et les mythes, le sacré et l’élévation intellectuelle, artistique et spirituelle, cela fait il des liens et des coïncidences ? Je vous laisse me répondre en commentaire vos avis (vu que tant de personnes ont un avis sur tout).

En tout cas, si cela veut dire « quelque chose », je suis curieuse de le savoir. Si ça trouve, je suis possédée par des esprits FM, ce serait cocasse et quelque peu confusionnant.

.

15_08_fingers-global

Avant je n’aimais pas trop les fêtes, mais depuis que nos traditions et nos cultures sont menacées, je trouve important de reproduire les rituels de nos ancêtres ou des ancêtres des lieux que nous empruntons. Cela fait parti du devoir de transmission du flambeau qui alimente une part de magie contre le matérialisme (trop présent pour Noël). Cette fête s’est faite récupérée par un consumérisme malsain qu’il faut combattre en « consommant mieux ». Tentons de préserver l’esprit de communauté, d’amour, de partage, de magie, des liens sociaux et familiaux (par « famille » j’entends des « personnes qui nous élèvent, pas celles qui nous rabaissent »). Créer un noyau, un clan, protéger ceux qui nous aiment, donner de l’amour est important, plus que de donner des gadgets polluants par injonction aux modes de consommation.

 

211202_expo417

Les festivités de décembre invitent donc la parade de Saint Nicolas, d’autres artistes, des chalets commerçants, un sapin de Noël, des illuminations, etc…

 

2015-08_cubedahlia_myroom

Laisser un commentaire