Stand Holy Mane pour l’été des artistes

Stand Holy Mane pour l’été des artistes

Voici l’été qui s’affirme et comme chaque année depuis 2016, je participe à animer le quartier de la vieille ville d’Epinal et sa magnifique place des Vosges avec l’association d’artistes Pigment’ T.

Voici quelques photos de l’été dernier :

.

1807_eda771

 

exposition Holy Mane

1807_eda773

.

Cette année vous pourrez retrouver mon stand avec mes peintures, mes illustrations, mes posters, mes cartes, mes bijoux,… ce samedi 6 et 27 juillet, et 24 août. Nos stands vous attendent de 9h à 18h !

.

.

 

.

1807_eda778

.

1807_eda761

.

1807_eda779

 

.

.

L’année dernière j’avais commencé à faire des démonstrations de peinture en public ! Les réactions étaient positives et je le referai le 27 juillet ! J’hésite encore à le faire ce samedi car la canicule ne facilite pas la démonstration.

.

.

1807_eda792

1807_eda757

 

1807_eda794

 

.

.

Vous pourrez découvrir cette démonstration dans une prochaine petite vidéo !

 

Holy Mane à la Fashion Night

Holy Mane à la Fashion Night

Chaque année, la ville d’Epinal organise une soirée où les commerces ouvrent jusque minuit, des défilés sont organisés, des célébrités sont invités, des artistes sont exposés, des DJS animent les rues etc,…

 

1805_fashNight328

 

Cela s’appelle la Fashion Night qui a pour but de mettre en valeur la mode et la beauté en permettant aux spinaliens et visiteurs de passer une bonne soirée, tout en faisant un peu de shopping.

 

1805_fashNight322 1805_fashNight328crop

 

Il y a deux ans, j’avais participé en exposant quelques illustrations au marché couvert.

L’année dernière, j’avais en plus d’une exposition au marché couvert un stand présentant mes créations.

 

1805_fashNight344

J’exposais à côté du stand du tourneur sur bois Achille Créations et ses magnifiques lampes !

 

1805_fashNight359

 

 

 

 

Et cette année je recommence l’événement avec une nouvelle fois un stand place Pinau !

Cela se passe demain vendredi 17 mai 2019 dans le centre ville d’Epinal. De 18h à minuit.

Et n’oubliez pas, j’ai également une grande exposition au Centre Culturel à quelques mètres de là !

 

 

1805_fashNight354 1805_fashNight369

 

 

L’occasion de vous montrer en vidéo l’ambiance de la soirée !
Pour voir plus en détail certains de mes créations textiles c’est ici.

 

Exposition Holy Mane aux Imaginales 2019

Exposition Holy Mane aux Imaginales 2019

Cette année, vous pourrez me retrouver aux Imaginales 2019 !

J’expose au Centre Culturel, rue Claude Gellée près de la Basilique du 14 au 27 mai 2019.

Je partage le lieu avec Manu’Art, grand amateur de pop culture un brin nostalgique.

 

ExpoCCul_imaginalesWeb

Le vernissage devrait être, après divers changements, le samedi matin à 10h. Serez-vous disponible ?

Cela ne m’arrange pas car je devrais participer à la Fashion Night la veille, un événement dans la ville d’Epinal de 17h à minuit.

Ce n’est pas non plus vraiment une heure pour un vernissage festif, mais on m’a dit de façon définitive :  » Nous devons néanmoins respecter l’agenda de Monsieur le Maire. » (Ce qui me fait un peu me sentir dindon de la farce tant je déteste la subordination non rémunérée. )

Monsieur le maire qui était présent ainsi que toute l’équipe du festival pendant la conférence de presse dans la jolie salle de la BMI.

 

IMG_3397

 

A cette occasion, nous avons reçu les magazines de communication du festival :

 

IMG_3411

Voici donc mon exposition annoncée et intitulée « De Natures fantastiques », pour reprendre le thème des Imaginales qui est « Natures », et y ajouter ma participation au Fantastique. La nature et le fantastique sont omniprésents dans mon travail.

 

IMG_3425

 

Je présenterai ce texte expliquant un peu mon parcours, mon travail et ma démarche artistique.

 

1905_presa_CCul_Imaginales

 

L’exposition est également annoncé dans ce journal :

 

IMG_3413

 

IMG_3416

 

 

J’y présenterai 29 oeuvres, dont mes plus grands formats (73 x 100 cm), ce qui en fait ma plus grande exposition personnelle pour le moment.

Cela représente un travail énorme et j’espère que vous serez nombreux à découvrir en vrai et de plus près mes peintures !

 

 

 

Exposition au Forum des Métiers d’art 2018

Exposition au Forum des Métiers d’art 2018

Mardi prochain, le 2 avril 2019, je serai présente de 9h à 17h à la Rotonde de Thaon-les-Vosges pour le Forum des Métiers d’art et de la transmission des savoirs. L’occasion de mettre quelques images de la précédente session à laquelle j’avais déjà participé :

.

IMG_7626

 

.

J’exposais un stand sur lequel on pouvait retrouver mes illustrations et mes créations textiles.

.

IMG_7636

.

 

 

Je proposais également une démonstration de tissage à la main sur un métier à tisser Do It Yourself.

.

IMG_7630

.

IMG_7642

 

.

 

Le lieu d’exposition était assez beau, c’était la Rotonde, un espace accueillant diverses manifestations, concerts, spectacles et salons,…

.

IMG_7644

 

 

 

Exposition de deux peintures de Holy Mane – mars 2019

Exposition de deux peintures de Holy Mane – mars 2019

J’expose deux peintures au Centre Culturel d’Epinal du lundi 18 au samedi 23 mars 2019 en compagnie du collectif Pigment’T.

Retrouvez nous chaque jour ou lors du vernissage qui aura lieu mardi à 18h30 !

 

1903_liliesCC

 

***

 

Lilies : aquarelle, gouache, feuille d’or sur papier d’Arches. 60 x 80 cm

 

 

180704_lilies628

***

 

Naïades, broderie et acrylique sur toile. 73 x 100 cm

 

1902_naiade87

 

Centre Culturel d’Epinal

4 rue Claude Gellée

Entrée libre

Impressions A3 d’illustrations Holy Mane

Impressions A3 d’illustrations Holy Mane

Sur les marchés que je fais, vous pouvez acheter des oeuvres originales comme des impressions.  Vous pouvez également le faire via internet. J’ai créé une rubrique « boutique » pour que vous puissiez acheter des impressions de mes illustrations ou des cartes postales par exemple. Il s’agit d’impressions signées et limitées à 30 €. Il suffit juste de m’écrire un message pour convenir de l’oeuvre souhaitée, me donner votre adresse et me régler via Paypal ou virement bancaire une fois le tarif renseigné.

Je vous invite à regarder les 14 illustrations disponibles !

 

IMG_20190312_183841

IMG_20190312_183642

IMG_20190312_183622

180704_lilies628

1903_renard

1902_aquacubesgreendress

1902_aqua_rousse_leviathan

1805_Jupiter_griffon499

Exposition « Pléiades » au Bailli

Exposition « Pléiades » au Bailli

Je vous invite à une nouvelle exposition qui aura lieu du 22 au 27 février 2019 à la Maison du Bailli à Epinal.

 

190211_expos2019PigV1

.

.

 

J’expose quatre oeuvres originales avec le collectif Pigment’ T. N’hésitez pas à venir au vernissage qui aura lieu vendredi à partir de 18h30 !

 

Je serai par ailleurs présente à la galerie dimanche après midi !

.

.

IMG_20190216_125617

 

 

.

Dernièrement, je suis passée par différents états émotionnels et de réflexion qui se sont concrétisés par une petite série d’illustrations. Je les ai partagé sur les réseaux antisociaux et je vais tenter de résumer les idées ici.

.

« Je voulais juste à la base des dessins en tant que supports d estampes (imprimer une plaque gravée et encrée) puis finalement elles existent pour elles mêmes, comme des particules de vie, comme des amas d étoiles. Je les ai nommé Pléiades, ces étoiles proche de la constellation du Taureau qui m est cher, plus nombreuses que les sept soeurs grecques. Certaines semblent avoir eu des mains ou des yeux emportés par des grenades des forces de l ordre capitaliste, mais ce n est qu un pur hasard »

.

.

IMG_20190215_150142

 

 

.

Cet été, j’étais dans un besoin de couleurs pastels, notamment du fait de son impopularité auprès de certains préjugés anti féminin, autant de la part de certains phallocrates que chez certaines féministes et autres moralistes new ageux (prônant le capitalisme « naturel » et vert et préjugeant les femmes coquettes de superficielles sans jamais leur donner la parole). Le rose pastel est notamment une de mes couleurs préférés, qui m’apporte beaucoup de bonheur quand je la vois, notamment lorsqu’elle prend possession des nuages. Elle porte le stigmate d’une féminité niaise qu’il faudrait dépasser. La seule chose qu’il faille dépasser est ce qu’on nous impose qui ne nous correspond pas, et en l’occurrence on nous impose de la rejeter. Même si ces cinq dernières années elle revient beaucoup dans la mode, certaines personnes y restent allergiques pour ces préjugés. J’ai déjà parlé du rose pastel et de son association au bébé féminin au début du XXème siècle, je comprends combien il peut constituer un symbole genré à combattre, mais je trouve que c’est un cliché ringard. C’est plus souvent de la part des hommes, que je ressens (et non le ressenti n’est pas moins vrai que n’importe quelle injonction médiatique) un besoin de combattre un corps assumant son féminin sensible et maniéré (un corps de femme comme un corps d’homme d’ailleurs), ou ont ils plutôt l’impression d’une légitimation à laisser s’exprimer leurs pulsions de domination.

.

.

IMG_20190215_125847

 

 

.

Ensuite, l’automne m’a donné envie de me protéger du froid et j’ai eu besoin de rechausser mes rangers et porter mes manteaux noirs. La gravure me manquait, j’avais besoin de retrouver la texture et la matière de l’aquatinte. Le noir revenait dans mes dessins. Cela s’est superposé à une pression sociale qui trouvait un moment de respiration dans la crise des Gilets Jaunes. Je relisais et écoutais des podcasts critiquant le monde moderne et le capitalisme matérialiste, cherchait des alternatives écologiques au désastre de la terre sans cesse souillée, qui est une chose qui me rend très souvent triste. William Morris, Jean-Claude Michéa, Henri GuilleminFrançois Jarriges, Bernard Stiegler, les techno-critiques romantiques, Deep Green Resistance et les éco-féministes m’ont consolé de mes tourments.

.

.

IMG_20190219_185008

 

.

Le jeu de rôle que je repratique depuis près de deux ans me mène vers le théâtre, la performance, le rituel, le shamanisme, la danse, la musique et l’expression physique et orale. Il m’aide à « invoquer » les esprits m’aidant à me déconstruire des normes sociétales et me guider vers ce à quoi j’aspire : une certaine spiritualité, un état de reconnexion avec le monde sensible et les esprits invisibles. Les théâtreux parlent des « ghosts » invoqués par Shakerpeare, lorsqu’ils incarnent un personnage. La musique dark folk Sturmpecht m’inspire beaucoup.

.

J’ai eu ensuite une phase photographique, d’abord pour travailler sur ma perception de la lumière, afin de mieux la représenter en peinture, d’où le fait aussi que je peignais des néons roses. Cela m’a apporté une certaine délivrance, je me suis sentie « inspirée » (possédée) lors d’un de mes shooting et c’était très agréable, j’avais l’impression d’accéder à quelque chose de différent, de m’élever de la matière (que je ne rejette pas par ailleurs). Et j’avais aussi le plaisir intellectuel de me rendre compte que j’avais accéder à un de mes objectifs. J’avais envie de me replonger dans Current 93, Coil et surtout John Balance et la Chaos Magick.

.

.

IMG_20190219_180839

.

.

Cet état de lâcher prise m’a amené vers la création de dessins quasi automatiques, à la manière de Austin Osman Spare. Je voulais revenir à la gravure, à la texture sombre et donc créer des supports à imprimer, mais finalement je les laisse ainsi, prêt à être exposés.

.

Hier la mort de Karl Lagerfeld, dont j’aime et respecte l’érudition et l’amour des belles choses m’a fait reconsidérer ma démarche. J’aime la discipline et la rigueur et le lâché prise n’est peut être qu’une injonction à laquelle je ne devrais pas me normer. Du coup je pense que c’était plutôt un état émotionnel et de sensibilité (permettant le contact avec le monde sensible) qui m’a conduit à ce résultat plus fluide, plus « poissons ». Car au fond de moi je trouve la discipline plus sexy que la négligence et mon but est de travailler sur mon être intérieur et authentique. Et je ne suis pas la personne détendue qu’on aime, que la société valide et encourage mais tant pis car je garde en mémoire la citation de Jean Cocteau comme une maxime : « Ce que le public te reproche, cultives le, c’est toi. »

Exposition Erotic Art 2019

Exposition Erotic Art 2019

A l’occasion de la Saint Valentin, la ville vosgienne de Plombières-les-Bains organise la troisième édition de son exposition : Erotic-Art !

Je serai une nouvelle fois fidèle au rendez-vous avec trois peintures brodées :

peinture brodée

 

« Lux me » est une peinture acrylique de 73 cm x 100 cm représentant une version personnelle de la divinité indienne de la bonne fortune Laksme.
Le thème est lumineux et brillant comme les pièces d’or qu’elle déverse, il est suggéré par les rayons partant du lotus rose stylisé sur lequel elle est assise en direction du bas, qui pourrait être « la Terre », si l’on imagine qu’elle se trouve tel un astre lumineux dans le ciel. Elle porte une couronne représentant souvent le pouvoir et une auréole lumineuse partant de la tête où se situe le dernier shakra, celui de l’Eveil et de la connaissance. D’autres rayons plus haut partent du symbole de Holy Mane. La lumière est également suggérée dans le titre « Lux me » avec le mot latin « lux » signifiant « lumière ». Avec le pronom anglais « me », on pourrait comprendre l’idée de « éclaire moi » dans le sens « rend moi lumineux, élève moi, apporte moi connaissance (parfois symbolisée par la lumière), chance et prospérité ». « Lux me » se rapproche phonétiquement de Lakshmi, du nom de la déesse. Elle est ici comme une porteuse de Lumière à l’instar de Lucifer, mais dans un registre plus doux et mignon. Deux éléphants stylisés encadrent le haut du tableau, tel des anges protecteurs. Ils symbolisent l’Asie du sud. On y voit aussi des formes symboliques complémentaires et androgynes représentant : un principe réceptif (lune, gueule dévorante dans la plante à gauche), un principe phallique (corne de licorne) et double et ambivalent (oeil-sexe féminin mais aussi masculin pénétrant, dans la plante à droite et dans les yeux des animaux surmontés de croissants de lune, renvoyant aussi au logo Holy Mane ).

 

1902_naiade87

 

« Naïade » est une peinture acrylique de 73 cm x 100 cm célébrant les divinités magiques des eaux, filles de Zeus/Jupiter. C’est à travers cette nymphe, un hommage à la nature et un appel au retour au sacré et au respect qui est représenté. La grotte et sa source sont des symboles à la fois inquiétants et rappelant le sexe féminin, intérieur et caché, longtemps associé à des choses négatives et effrayantes par les phallocrates. Il y a un message féministe voire éco-féministe visant à encourager les femmes à incarner ce qu’on leur reproche, plutôt que de se cacher et d’en avoir honte. Cela concerne autant le corps, que le mystère, les sentiments, la sensibilité liée à sa partie magique, c’est à dire, en lien avec la nature et son culte. Les roseaux sont associés aux Naïades et sous entendent ici une présence phallique de la nature. Les médaillons brodés représentent le soleil et la lune, comme signes cosmiques et équilibre des lois de la nature, les poissons du zodiaque symbolisent l’aspect sensible, onirique et spirituel, et la coupe des tarots représente l’aspect féminin qui reçoit, contient, s’ouvre, protège comme une matrice, nourrit et transmet. Ils insistent sur le symbole aquatique, représenté par le triangle tissé, crocheté et brodé auquel sont liées les naïades.

 

 

 

1902_spinalienne83_800px

« La Spinalienne » est une peinture acrylique de 73 cm x 100 cm. Une spinalienne est le nom donné aux habitantes de la ville d’Epinal. Autrefois, on les appelait aussi les pinaudrès. Ces mots comportent la racine latine spina signifiant épine ou pointe. La figure du tireur d’épine (spinario en italien) est également récurrente dans l’histoire de la sculpture et représente un jeune garçon nu assis se retirant une épine du pied, on en trouve une à Epinal appelé Pinau donnant le nom à une place. Pino signifierait en patois lorrain l’épine. Ici il s’agit d’une femme mettant une épine dans le corps d’un homme en miniature ou d’une poupée d’homme. Cela évoque l’imaginaire cinématographique de la sorcellerie et des poupées vaudou ou autres rituels magiques. La femme est représentée dans une style glamour et des vêtements sexy rappelant l’univers fétichiste de John Willie entre lacets et matières moulantes et brillantes. « Shiny shiny boots of leather » chantait Lou Reed pour le Velvet Underground s’inspirant de La Vénus à la fourrure de Sacher Masoch. Le fond est sombre avec une texture « dirty » ou sale, mots désignant selon les contextes quelque chose de sexuel. Il contraste avec le symbole et les lettres de Venus, renvoyant aux néons colorés brillant parfois dans la nuit au dessus des sex shops. Ici aussi, l’artiste a été inspiré par certains hommes détestant certaines femmes féminines et le peu d’alternatives qu’elles ont pour se défendre physiquement, sinon de devenir encore plus ce qu’on leur reproche : des femmes sexuelles et sorcières. L’idée est que certains phallocrates se sentent offensés par cette image d’Epinal moderne.

 

 

 

Cela sera une bonne occasion de découvrir mon travail en vrai et en détail, et en parlant de détails, aviez vous remarqué ceux là ?

IMG_1994 1902_naiade87det5

 

1902_spinalienne83-det2

 

 

Je vous invite au vernissage qui aura lieu ce samedi, le 9 février 2019 !

ou :

Plusieurs lieux du centre ville de Plombières-les-bains, 88.

Plan EroticArt 2019

 

quand :

vernissage : samedi 9 février, 19h

exposition : dimanche 10, jeudi 14, samedi 16 et dimanche 17; 15h-18h

 

Programme EroticArt -2019-

 

exposition érotique

 

combien :

entrée libre

Interview TV

Interview TV

Voilà, mon interview pour l’émission télé La tête de l’Art, c’est ce soir à 19h sur Via Vosges !

25 minutes sur un canapé dans une ambiance intimiste avec Sophie Sap pour parler de ma création.

L’émission sera accessible quelques semaines en Replay !

 

51088027_1904238236341534_6778155762632884224_n

 

 

 

50755930_2020343571352806_5654793047590830080_n

 

51153460_2020343561352807_1258607872233701376_n

Interview par Jam and Jones

Interview par Jam and Jones

Bonne année 2019 !

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes et que le bilan 2018 s’avère positif. Pour ma part, je suis plutôt satisfaite, j’ai pu participer à de belles expositions, notamment une exposition personnelle au Casino de Plombières-les-Bains et j’ai eu des interviews :

Via Vosges, la chaîne de télévision locale, anciennement Vosges Télévision m’a fait un entretien qui sera diffusé sur la chaîne le 29 janvier 2019. Vous pourrez le découvrir en replay sur internet.

J’ai également eu une interview sur le site Jam & Jones, le blog de mode vintage et alternatif.

.

.

interview Holy Mane

.

.

Bien qu’introvertie, quand on me donne la parole, je suis plutôt très bavarde. Je les remercie beaucoup pour leurs enthousiasmes, leurs curiosités et leurs échanges. Je vous invite à aller voir sur leur site en  bonne qualité et avec les liens actifs, et sinon, je repartage l’interview ici :

Read more

Illustration « Mars » – extraits

Illustration « Mars » – extraits

Voici enfin ma dernière vidéo terminée. Elle montre et explique l’évolution de cette illustration intitulée « Mars », reprenant les symboles de ce dieu mythologique Romain.

1609_mars

Comme je sais qu’aujourd’hui les gens ont à peu près 3 minutes d’attention (merci le marketing publicitaire), j’ai extrait trois parties que je vous montre ci dessous :

 

 

.

.

Illustration encadrée, prête à être exposée :
.

 

28795923_10155549292384217_4295443573545699038_n

.

.

Selfie bisous
.

Ares

.

.

Dans ce deuxième extrait, vous pourrez voir en détails les symboles mis en abîme.

 

Holy Mane au Marché d’Automne

Holy Mane au Marché d’Automne

Bonjour, retrouvez moi ce week end au Marché d’Automne de Pigment’T !

 

171104_marchedautomne690_info

 

171104_marchedautomne659

171104_marchedautomne681

171104_marchedautomne702

171104_marchedautomne671

 

 

Vous pourrez découvrir mon stand parmi une dizaine d’autres exposants. Ce rendez vous désormais annuel vous permettra de découvrir et d’acheter des cartes postales, cartes de voeux, livres de coloriage, poster, bijoux d’art textile et illustrations et peintures originales de Holy Mane.

 

171104_marchedautomne709

 

171104_marchedautomne684

 

171104_marchedautomne652

171104_marchedautomne708

 

171104_marchedautomne690

 

 

Ou ? : 

Centre Culturel d’Epinal

4 rue claude gellée 88000

Quand ? :

samedi 10 Novembre de 9 h à 18 h
et dimanche 11 Novembre de 11 h à 17 h 00

 

 

171104_marchedautomne711

 

 

 

Top 10 favorites movies

Top 10 favorites movies

Je suis tombée sur facebook sur une liste à donner de mes dix films préférés. J’ai préféré la repartager ici pour qu’elle ne tombe pas dans l’oubli des archives perdues de l’infraweb of the abyss.

.

1 – Belle de Jour – Luis Bunuel – FR (1966)

.

01-belledejour

.

.

Luis Bunuel fait parti de mes 4 cinéastes préféré. J’ai vu presque tous ses films (il est le réalisateur dont j’ai vu le plus de films, au moins une bonne vingtaine sur plus de trente), écouté des conférences, des interviews, lu des livres sur lui et de Claude Carrière avec intérêt.
Vu au cinéma du Centre G. Pompidou. Belle de Jour est le film qui m’a le plus marqué émotionnellement mais à l’époque j’étais plus sensible au sujet. J’en suis tombée amoureuse de Pierre Clementi, lu son livre sur la prison en Italie (« Quelques messages personnels ») etc,…
Mais dans mes films marquant, il y a beaucoup « Un chien andalou » de 1929. Je ne l’ai pas mis ici car j’avais déjà trop de films et que c’est un court métrage. Je l’ai vu la première fois au Tate Modern à Londres il me semble.
Ce film me plait pour son esthétique contemporaine d’une époque graphique, pour son surréalisme, qui est très important pour moi car l’art doit réveiller du réel.
C’est ce que fait ce film comme d’autres que j’ai beaucoup aimé notamment La Voie Lactée, qui s’en prend beaucoup à l’église (comme « l’Age d’or »), mais qui à l’époque était vraiment audacieux.
Et « le Fantôme de la liberté » qui a un humour particulier (ou que j’aime particulièrement), j’aime sa façon de remettre en cause les valeurs de la société de l’époque, sa manière de se moquer des bourgeois et de casser les codes.
.


.
2 – La Grande Illusion – Jean Renoir – Fr (1937)
.
2-lagrandeillusion
.
.
Vu à la cinémathèque Française de Paris, ainsi que pas mal d’autres de ses films, car Renoir fait aussi parti de mon « top 4″. Je ne sais pas si j’aime les films qui se passent pendant la guerre, ou si j’aime simplement les uniformes (enfin si je sais). La présence de Erich Von Stroheim fait beaucoup pour ce film, car il est un personnage qui malgré son physique peu avantageux sait incarner l’élégance, la froideur et le côté sombre qui me plait (dans son goût pour le style « gothique »…). L’esthétique du film est parfaite et émouvante, mais le côté bon enfant, bon vivant est également très présent (et ne me gêne pas alors qu’il me gêne dans le cinéma d’aujourd’hui). On y parle de la guerre sans manichéisme, mais avec un espoir qu’on ne connait plus, que je qualifierais de poétique. Cet espoir qui selon moi est cette grande illusion, est de penser que c’est la « der des der », à l’aube de la seconde guerre mondiale.
.

.
3 – Les damnés – La caduta degli dei – Luchino Visconti – It (1969)
.
3 - damnes
.

.

Mon troisième de mes quatres cinéastes préférés, sans ordre particulier, sachant que j’ignore qui est le quatrième est l’italien Luchino Visconti. J’aime aussi également Ludwig et le Guépard, un peu moins Senso ou Mort à Venise (qui reste magnifique). Je pense souvent que les films que je préfère le sont pour les costumes et les décors et précisément les papiers peints. Certains trouveront cela superficiel mais le costume et le design de motifs sont de réelles et profondes passions et professions chez moi. La lumière est magnifique, certains trouveront cela trop théatrale ou académique mais avec la mode des années fin 60/ début 70 j’adore vraiment ces images.
.
3 - damnes2
.
.
Encore ici la présence du beau Helmut Berger rend ce film encore plus agréable, et son personnage à la fois fou, qui aime se travestir, qui aime les enfants et sa mère est très intéressant. La référence à la nuit des longs couteaux, la tuerie des S.A. me plait énormément car rappelle comment le régime hithlérien utilise et massacre ses alliés, pour retourner sa veste et se faire bien voir auprès des dirigeants. Le côté ou peut être la vision légèrement homoérotique de Visconti me plait aussi, parfois j’ai l’impression d’être, dans mes goûts esthétiques un homme homosexuel dans le corps d’une femme. Mon côté Douglas Pearce.
.
3 - damnes3
.
Charlotte Rampling n’a pas de chance avec les nazis. Je voulais mettre dans mon top 10 Le portier de nuit de Liliana Cavalli (1974), car il fait aussi parti de mes films préférés, mais je triche déjà en mettant plusieurs films préférés par réalisateur.
.

.
4 – Inferno – Dario Argento – It (1980)
.
4 inferno
.
Pour rester dans le cinema italien, j’ai découvert Dario Argento plus récemment (il y a six ou sept ans), avec Inferno à la cinémathèque française. C’est parce que je l’ai vu en premier, et qu’on m’avait dit beaucoup de mal d’Argento (pour son kitsch etc) et que je m’attendais à ne pas aimer, que j’ai beaucoup aimé et que je n’ai pas choisi Profondo Rosso ou Suspiria vu plus tard. Peut être que je préfère Profondo Rosso, car il y a une maison (près de Turin) avec une très belle architecture, mais ce que je préfère dans Inferno est le côté fantastique. En voyant ce film, j’ai vraiment retrouvé des sensations que j’avais dans mes rêves. Je me suis vraiment demandé si j’avais rêvé de ce film et je pense que Dario Argento sais se connecter à une vibration sensible un peu inconsciente et totalement onirique (qui peut aller dans l’horrifique). Mais avouons que les papiers peints de Suspiria sont les plus beaux, même si l’hôtel de Inferno est carrément génial. J’adore aussi les vitraux, donc je me devais d’adorer Argento. Et je finirais par saluer les musiques de ses films qui sont superbes.
.

.
5 – 2001 l’Odyssée de l’espace – Stannley Kubrick US (1968)
.
5 -2001
.
.
J’ai vu ce film seule chez mes parents quand je devais avoir 16 ou 17 ans. J’étais à l’époque grande fan de Marilyn Manson qui recommandait Kubrick. C’était vraiment une découverte intéressante, et même si je ne comprenais pas tout ce que je voyais, les images et je dirais même les symboles qu’ont réussit à créer les images sont restées gravées en moi jusqu’à aujourd’hui. Les mégalithes noirs, bien que discrets semblent avoir une puissance extra terrestre divine. J’ai lu juste après le livre de Arthur C. Clarcke pour tenter de percevoir un peu plus certaines choses. Le design et le style de l’époque, me plait énormément. Shinning, Orange Mécanique et Barry Lindon sont aussi des films qui m’ont plu, mais j’ai détesté Eyes wide shut et ses 3 accords de piano. J’aime l’humour du Professeur Folamour, et imaginons qu’il ait pu réaliser un film sur Napoléon (l’exposition à la cinémathèque nous montrait ses recherches), cela aurait pu être magistrale.
.

.

6 – idi i smotri (Requiem pour un massacre) – Elem Klimov – Ru (1985)
.
6-idi3
.
.
Découvert au cinéma espace Saint Michel de Paris, sur un conseil, je ne savais pas à quoi m’attendre. La surprise vient d’un format d’image à la fois sale et carré qui rend à la fois les scènes proches de nous, et aussi un côté différent de ce que j’ai l’habitude de voir (plus la langue qui n’est pas celle que j’entends le plus souvent). D’une certaine manière on sent une certaine immersion dans des moments terribles. J’ai ressenti un malaise avec ce film et cela m’a plu car il avait réussi à remuer mes petites tripes sensibles. Encore un film dans le contexte de la guerre.
.

.
7 – labyrinthe d’herbes – Shuji Terayama – Jp (1979)
.
tumblr_m8z6vvt2zT1qhp6c8o1_500
.
.
Ici encore, ce film réussit à composer plusieurs éléments que j’aime : l’onirisme étrange, le bizarre, le côté avant-gardiste et artiste du style Angura, le côté légèrement subversif ou anticonformiste, les fantasmes mêlant sexe, mort, étrange, les souvenirs comme des fantômes du passé, le côté théâtral, la poésie,…
.
tumblr_mhmyavdC2t1rakabko7_640
.
Il réussit a créer des personnages qui deviennent des sortes de symboles ou d’archétypes comme ce personnage de jeune garçon  au visage blanc ou portant un masque, avec un uniforme et une casquette symbolisant l’enfance du réalisateur, et que l’on retrouve dans « pastoral to die in the country ».
.

.
8 – cold fish – Sono Sion – JP (2010)
.
7-coldfish
.
Film vu au Forum des Images, en présence d’une des actrice. Il y a encore ici beaucoup de films, ou d’éléments de films que j’aime chez Sono Sion. J’ai bien apprécié Suicide Club (2001), Noriko’s Dinner Table (2006) (cela rappelle cet article :
), Strange Circus, Love Exposure (2008) (vu a cinéma de Saint Denis en présence du réalisateur, pendant ses quatre heures, ou Cold Fish (2010). (moins aimé « comme dans un rêve » ou « guilty of romance »). Et The Land of Hope (inspiré de Fukushima) m’a fait beaucoup pleuré.
Apparemment il aime beaucoup l’auteur Edogawa Rampo aussi.
.
7-coldfishgore
.
J’aime beaucoup un certain cinéma japonais, j’aime le décalage qu’on pourrait trouver avec notre réalité française, et qui pour moi me permet de faire ce pas de côté, cette critique et cette ouverture vers un ailleurs possible. J’aurai pu mettre d’autres films qui m’ont marqué : Visitor Q, Ichi the killer (Takashi Miike),… J’aime beaucoup le thème de l’échec familial avec lequel je me sens proche, je ne sais pas s’il y a un lien avec mes origines asiatiques mais le malaise créé entre modernité et tradition est quelque chose que je ressens. J’aime aussi cet humour tragi-comique, parfois noir, qui n’appellent pas au ricanement actuel de rigueur. J’aime quand les images sont à la fois subtiles, transgressives et extrêmes, du coup le « gore » ou le sanglant en font parti. (J’aurai pu mettre dans ma liste de films Brain Dead vu quand j’avais 13 ans qui était un film assez drôle).
.

.
9 – Innocence –  Lucile Hadzihalilovic – Fr (2005)
8-inocence
.
.
J’aime beaucoup l’atmosphère de ce film. J’aime cette innocence. Ce film réussit à créer un environnement proche du conte, qui est un élément important pour moi. Ce n’est ni joyeux ni triste, c’est complexe et nuancé. J’apprécie cette ambiguïté, plus proche de la réalité. La jalousie, l’espoir, la peur, la tristesse,… Il ne faudrait pas enlever cela aux enfants, même si on a tendance à vouloir les représenter sous leurs meilleurs jours. Quand il y a des enfants à l’écran, j’ai tendance à m’identifier. Faire une régression dans mon enfance, ou le concept de l' »enfant en moi », vulnérable, naïf. Je vois cette douce sensation de nostalgie. Beaucoup de personnes ont plutôt pris le parti de se voir en tant que prédateur sexuel, et ont dénoncé ce film. Pourtant ce n’est pas explicite, ce qui serait à dénoncer est de n’y voir que ça chez les censeurs. « L’ambiguité sexuelle » est quelque chose qu’il ne faut pas dissocier absolument de l’enfance. Quand on est enfant, on sent aussi ces choses, ces regards, ces gestes, ces attentes, en tout cas moi je le sentais. Beaucoup d’enfants cherchent à faire plaisir aux adultes, à être parfait à leurs yeux. C’est là que réside la complexité.
J’ai récemment regardé « Evolution » que j’ai aussi aimé. C’est le genre d’atmosphère qui me plait, le conte, le mythe, le symbole.
Et aussi la beauté et l’esthétisme.
.

.
10 – Marie Antoinette – Sofia Coppola – USA (2006)
.
10marie
.
.
Vu au cinéma, j ‘ai beaucoup apprécié ce film comme beaucoup de personnes à l’époque. Il a influencé toute une tendance. J’ai déjà parlé que j’aimais les costumes et les décors en général, qui sont ici très beaux, malgré les débats futiles sur l’historicité (ce film n’avait pas pour but d’être un documentaire). Sofia Coppola réussit très bien à créer une ambiance féminine, onirique et dramatique, qui est à la fois romantique et contemporaine (avec un brin de « jeunesse »). On arrive a se mettre à la place d’un personnage à la lourde responsabilité qui cherche à s’évader dans son propre monde. Je pense que ce film serait mal passé 12 ans plus tard, où on s’attarde trop au caractère « royal », vu comme la pire des choses (alors que c’est plus complexe que cela), ou à la « blanchitude » des personnages, comme a été très lourdement accusé son dernier film « les proies », film que j’ai beaucoup aimé pour l’ambiance également, les costumes et ce regard également sur la féminité (à la fois mignonne, jalouse, mesquine et fatale). J’avais aussi apprécié Virgin Suicide mais moins Lost in Translation. J’aime assez Kirsten Dunst qui est née le même jour que moi, du coup je pense que c’est une personne intéressante. ^^
.

.
Mais aussi en pagaille :
Seul contre tous – Gaspar Noé
crash
the naked lunch – Cronenberg
eraserhead – David Lynch
Neon Demon Judgement – Nicolas Refn Widding
The wicker man,…

Exposition Holy Mane au Casino de Plombières

Exposition Holy Mane au Casino de Plombières

Après les expositions Erotic Art, les stands « Plomb’art« , la manifestation « les peintres dans la rue« , et l’exposition » chez Achille Créations,…

.

1809_affiche_casinoWEB

.

.

j’ai la très grande joie de vous annoncer le début de mon exposition personnelle au Casino de Plombières-les-Bains !

.

41707442_10155987471809217_1944040393037316096_n

.

.

Elle se déroule du 12 septembre au 2 novembre 2018.

.

1809_affiche_casino_banniFB

.

.

L’entrée du Casino est libre et gratuite et ouverte de 10h à 2h du matin. Vous aurez la possibilité d’accéder à la salle de spectacle, au restaurant ou aux salles de jeux, mais vous pouvez aussi simplement admirer mes oeuvres dans le bel écrin luxueux du Casino.

.

.

41721437_10155987483974217_5582167727595847680_n

.

Mes peintures sont visibles de l’extérieur via ces grandes fenêtres situées derrières moi.

.

41521032_10155987471749217_7896682473348661248_n

.

41575487_10155987483769217_652893599461015552_n

.

41702446_10155987483904217_5204982316681658368_n

.

.

Ce Casino prend position dans l’ancien bâtiment rénové de la gare de Plombières-les-bains qui amenait autrefois des passages venu de Paris, pour leur offrir les joies du thermalisme, de la beauté des Vosges et des nombreuses manifestations fastueuses d’alors. Il a conservé cet esprit du voyage et du siècle dernier, le restaurant a notamment le style des anciens wagons.

.

.

17155709_1403571652996449_2062792474657487104_n

.

.

17155870_14035732PhilippeHeulluy01_n

.

photos partagées par Philippe Heulluy

.

Restau_Casino096

.

.

Restau_Casino105

.

Testé et approuvé !

.

.

nuitplombi_115

.

.

Napoléon III a fait beaucoup pour rendre populaire cette ville en s’intéressant aux anciens thermes romains. Il a construit de nouveaux thermes pour les curistes et autres amateurs de sources chaudes. J’aime personnellement ces villes thermales, où semblent danser des fantômes riches et des artistes du passé.

.

.

 

 

 

180220_plomb_243

.

.

1808plomb113

.

.

Plombières-les-Bains

.

.

La ville de Plombières a une aura magique et romantique, avec ses anciens immeubles tombant malheureusement en ruines et sa nature vosgienne particulière. Les saisons et la nature colorent cette ville de façon remarquables, que ce soit le soleil ou la neige, il y a un charme particulier. Cette ville a été nominé « village préférée des français » pour la célèbre émission télévisée de Stéphane Bern.

.

.

180730_plombiere808

.

Pendant la manifestation « les peintres dans la rue ».

.

180730_plombiere852

.

J’avais choisi de peindre l’élgise.

.

180730_plombiere912

.

La peinture est le seul paysage que l’on retrouve dans mon exposition au Casino.

.

.

J’expose toujours quelques oeuvres dans la boutique Achille Créations au 14b rue Lietard au milieu de plusieurs autres artistes et d’un … cartomancien. N’hésitez pas à me contacter si vous y venez, j’aurai le plaisir de vous faire visiter mon exposition.

.

.

180827_achille782

 

.

.

eroti_095

.

Exposition Erotic Art, février 2018 au Clos des Augustins.

.

170709_plombart540

.

Manifestation « Plomb’art » avec mon stand devant l’espace Berlioz, juillet 2017

.

.

170211_eroticart2

.

Exposition Erotic Art, février 2017 à l’espace Stanislas.

.

170211_eroticart495

.

Devant le clos des Augustins, à l’arrière de l’église, février 2017.

.

.

 

exposition Plombières

 

.

plombiere449

.

plombiere439

.

Plombière

.

Le marché de Noël est un moment fort de l’année à Plombières.

.

Le couloir du Casino avec la vitrine de mes bijoux d’art.

.

41626281_10155987483839217_8774011418518224896_n

.

.

41549982_10155987483939217_1650255520365281280_n

.

.

Plombiere365t

 

 

.

Le Casino de Plombères-les-Bains où j’expose jusqu’au 2 novembre 2018.