Exposition Holy Mane à Bourbonne

Exposition Holy Mane à Bourbonne

Après 6 ans déjà, j’expose de nouveau des peintures à l’office du tourisme de Bourbonne-les-Bains.

C’est une exposition collective qui se déroule du 3 au 30 juin 2022.

.
.

2204_Minotaure_1543
.

Ce sera l’occasion d’exposer mes dernières peintures réalisées ces derniers mois.

.

  • Oeuf et serpent, 21 x 29,7 cm
  • Minotaure surréaliste et centaure pasolinien, 21 x 29 cm
  • Etoile du Matin, 50 x 61 cm
  • Fleur bleue Novalis, 50 x 61 cm

.

2204_Minotaure_1547

 

 

 

 

 

Ces derniers temps, je me suis concentrée sur l’inspiration. Suite à une méditation guidée, j’ai voulu développer le symbole du serpent qui se mange la queue (Ourobouros). Son message était l’idée de retrouver son cerveau reptilien, c’est à dire les réflexes, les pulsions, l’instinct animal, en plongeant dans une mémoire atavique très très ancienne, qui remonte avant la naissance de l’homme.

.

Parallèlement à cela, je me suis replongée dans les artistes surréalistes, en écoutant des interviews des intéressés plutôt que des rapports de journalistes et critiques d’art. Il faut remonter à la source. Le surréalisme est multiple car il englobe de nombreux artistes et poètes, pas toujours d’accord entre eux, et qui ont tous évolué durant leurs vies et l’actualité de la société (notamment les guerres mondiales).

 

2204_Minotaure_1546

A la base, je recherchais des techniques d’inspiration, comme le dessin libre, les cadavres exquis, l’analyse des rêves etc,… J’ai été agréablement surprise d’entendre quelqu’un mettre des mots à des choses que je faisais également, notamment quand Duchamp (?) parle du moment avant le sommeil où l’esprit capte des mots et entend ou restitue des choses. Je me suis toujours demandée si c’était un phénomène partagé, si j’entendais des voix, etc… Le genre de message que j’entends est parfois très étrange et souvent comique, par exemple « il faut aller dans la prairie pour sortir des saucisses ». Autre exercice important que je pratique en me demandant si je suis la seule à le faire est ce qu’on peut appeler des « méditations guidées ». Avec mon ami, on appelle cela des « régressions », car les techniques se rapprochent de celles des personnes cherchant à « remonter dans leurs vies antérieures ». Je ne crois ni ne crois pas aux vies antérieures, je laisse chacun croire ce qu’il veut, mais ces exercices sont intéressants tant ils sont riches en symboles. Les surréalistes les faisaient également, et les appelaient des « rêves éveillés guidés« , donc j’aime utiliser leurs mots.

2204_Minotaure_1548
A la base, c’est un constat sur ma voix. J’aimerai la travailler pour créer des podcasts ou entretiens, mais j’ai beaucoup d’exercices de diction, de respiration à faire. Parfois découragée et sévère, je me disais que ma voix n’arrivait pas à être dynamique, mais qu’elle avait un côté soporifique. De ce fait, j’ai pris le taureau par les cornes en me disant, quitte à avoir une voix faible, autant en faire quelque chose, et j’ai voulu développer quelque chose que j’aimerai un jour mieux développer : le soin et le bien être pour les autres. J’ai donc cherché à faire de la méditation guidée pour les autres et de « l’art thérapie », afin de développer son intuition. Finalement, j’ai utilisé ces recherches pour mon propre travail d’inspiration et je suis arrivée à des résultats intéressants. Il s’agit d’une sorte de dialogue intérieur, ou de dialogue avec son inconscient. On pourrait aussi penser à des dialogues avec des entités. Chacun ses croyances, pour moi, l’idée est de recréer ce lien entre moi et l’Invisible. C’est la quête principal de mon activité artistique, qui est aussi ma pratique spirituelle ou religieuse.

.

2204_Minotaure_1550

Les surréalistes puisent dans leurs rêves et dans l’inconscient et contrairement avec ce qui a l’air de se faire en « art thérapie » actuel (domaine que j’aimerai creuser pour proposer des ateliers), les surréalistes ne mettaient pas de morale et n’hésitaient pas à explorer les aspects sombres, inquiétants, sexuels ou tabous. Pour ma part, je souhaite surtout travailler de cette façon, sans morale, et ne pas essayer de faire coller le praticien d’art thérapie à des cases de « positivités ». Evidemment, chaque personne choisit son chemin, il n’existe pas de méthode universelle applicable à tous. Pour ma part, j’ai toujours aimé le côté obscur.

2204_Minotaure_1544

C’est ainsi que les surréalistes ont également exploré des mythes anciens, greco-romains, mais aussi tout ce qu’on appelait au début du XXème siècle « Art nègre » (nom qui a donné une revue), qu’on a appelé par la suite, arts primitifs, et qui ne se limitaient pas à l’Afrique, mais allait chercher du côté des traditions et peuples de tous les continents. Ces objets d’arts primitifs sont un témoignage important de la manière dont les peuples vivaient de façon traditionnelle, c’est à dire, en lien avec le sacré dans leurs quotidiens. Les modes de vies traditionnels sont des sources d’inspirations pour moi, tant le monde moderne me semble violent, mensonger, corrompu, malsain, capitaliste, etc… Le mythe du minotaure vibrait en moi depuis que je suis enfant. Je me souviens vers mes 10 ans lire le « livre dont vous êtes le héros » avec le minotaure. C’est une figure qu’on retrouve aussi chez Picasso, il me parle pour son côté lié au symbole de la Terre. Il y avait aussi un côté sexuel et puissant qui intéressaient les surréalistes. J’aime également tout ce qui concerne les dédales crétois (j’y ai pris le symbole du double labrys, que j’ai brodé sur de nombreux travaux).


.

Le centaure est également un personnage mythologique que j’aime. Une analyse du film Médée de Pier Paolo Pasolini m’avait notamment intéressée sur le personnage du centaure (Chiron ?) incarné par Laurent Terzief. Cette analyse disait en quelque sorte qu’il représentait un lien entre le monde moderne (humain) et le monde primitif (animal). Il y a aussi ce rapport entre monde profane (moderne) et monde sacré. Pasolini y ajoute une note politique et social, critique du capitalisme et de la société bourgeoise qui entre parfaitement avec mes idéaux. J’avais déjà dessiné une sorte de centaure dans des linogravures repris dans certaines de mes cartes de voeux.

.

.

.

J’ai donc nommé cette petite ( 21 x 29 cm) peinture acrylique Minotaure surréaliste et centaure pasolinien.

 

Dans la continuité de mes autres peintures, j’ai ajouté de la texture, celle-ci apporte un côté primitif et brut qu’inspirent les deux créatures mythologiques. Il y a également un motif de labyrinthe, celui-ci, en plus de se référer une nouvelle fois aux dédales minoens dont le Taureau est une figure importante et dont le mot labrys reprend la racine, symbolise dans cette peinture, la quête vers son Soi profond, (la quête initiatique, quête du Graal, de la pierre philosophale changée en or,…), ou vers son inconscient. L’idée est de revenir une fois encore à son être primitif, primordial, sacré, anti-moderne, d’une tradition primordiale guénonienne. Le labyrinthe est celui du dallage de la cathédrale de Chartres qui a un côté ésotérique et appelle l’homme à faire le chemin, le pèlerinage, la pérégrination, (thème romantique que Lord Byron a remis au goût du jour au début du XIXème siècle) vers le sacré, vers le monde Invisible.

.

Par la suite, j’ai créé une gouache sur papier (21 x 29,7 cm) que j’ai appelé Oeuf et serpent.

.

2204_oeufserpent_1530

On y trouve encore une créature mi humaine-mi animale, mais un peu plus féminine. Elle évoque les anges de part ses ailes, mais aussi des créatures plus ambiguës comme des Liliths hébraïques ou des Mélusine médiévales. L’oeuf et le serpent sont des thèmes qui me reviennent souvent, mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Ce que j’interprète après avoir peint cette image est la phase de gestation dans laquelle j’étais.

2204_oeufserpent_1537

Je souhaitais me replonger en moi-même, être fécondée d’esprit invisible et renaître sous une forme symbolique nouvelle, être enfin cette personne de nouveau capable d’entendre les esprits et de voir l’Invisible tant la société des humains faits de mensonges, de faussetés et de laideur me donne envie de la quitter. Pour cette gouache, j’ai joué les superpositions de textures dans des expérimentations de peintures « libres », à la manière surréalistes.

2204_oeufserpent_1535

Le fond est chargé de moments de lâcher-prise, état dans lequel j’ai beaucoup de mal à me mettre. Je suis d’ailleurs rarement détendue, et c’est cet état, ce chemin que j’ai du faire pour accoucher de ces peintures qui me sont précieuses.
.
J’expose également deux autres peintures acrylique sur toile déjà exposées, elles parlent également de romantisme, d’inspiration et d’anciens mythes qui sont les thèmes de ma vie.

 

  • Etoile du Matin, 50 x 61 cm

2005_Ishtar

 

 

 

.

.

Holy Mane expose au Bailli

Holy Mane expose au Bailli

Vous pourrez une nouvelle fois voir trois de mes peintures lors de l’exposition collective Pigment’T qui se tient à la galerie du Bailli du 25 février au 2 mars 2022.

.

Les yeux de Saba, 2019

2005_sheba

.
Profondo Azzuro, 2020

2008_visage-automatique

.

.

Erzuli

29573329_10155620952254217_7828253559599922863_n

 

.

Triptique
J’apprécie réunir ces trois peintures, non pas seulement car elles sont dans les mêmes teintes de bleus, ou de même format 55 x 46 cm, mais aussi parce qu’elles racontent quelque chose ensembles. J’ai toujours été attaché au chiffre trois et je trouve que dans ce chiffre sacré s’opère un rapport dynamique vibrant. On redécouvre une peinture sous un angle différent lorsqu’elle est à côté d’une autre.

Texture
On remarque d’abord les points communs, ou l’évolution : il y a une recherche plastique dans les effets picturales des fonds : coulures, traces de pinceaux, effets. Dans Erzuli, il y a de la broderie d’un dessin de deux mains. Elle se remarque surtout en se déplaçant autour de la peinture en fonction de l’éclairage. J’ai plusieurs fois brodé d’autres toiles après cette peinture car j’aime y ajouter de la fibre (un symbole important pour moi). On observe ensuite dans Les yeux de Saba que la texture se fait plus franche, plus « sale » ou plus brute avec un peu de matière.

2008_visage-automatique_2

 

2008_visage-automatique_3

.

Dessins automatiques
Ce qu’il y a aussi dans les fonds chez Erzuli sont des sortes de symboles, qui  évoquent les vèvès vaudous. D’où le nom du loas (esprit) de l’amour (émotion proche de ma personnalité et également en astrologie (Venus)). Il s’agit en réalité de « dessins automatiques décoratifs ». J’ai essayé de me laisser aller pour permettre d’avantage ce genre de dessins, comme le faisaient les surréalistes. Cela devait me permettre d’être plus réceptive au hasard, être moins dans le contrôle (très difficile chez moi), ouvrir mon esprit à l’imagination des traits, développer une sorte de connexion avec mon inconscient, tenter des approches nouvelles du dessin, etc,… J’ai fait cet exercice dans des carnets de dessins pour m’habituer à une certaine fluidité. On retrouve donc de nouveaux des symboles dans Profondo Azzuro (titre en référence à un de mes films préféré Profondo Rosso de Dario Argento). Certains sont conscients (les zig zag réfèrent à une sortie astrale hors du corps voyageant dans un vortex spiralé et les sphères en haut à gauche réfèrent à l’énergie (onde) électro-magnétique, l’atome, les planètes, les vibrations,…) et d’autres encore à découvrir. Cela figure les informations invisibles qui flottent autour de l’âme sensible de l’artiste (qui choisit cette voix de la sensibilité), cela représente l’inspiration de symboles à capter, matérialiser sur la toile et interpréter.

.

2008_visage-automatique_4

.

Méditation
Je continue de faire de la méditation après mon yoga pour travailler ma sensibilité (la capacité à sentir l’invisible). Je me concentre pour mettre mon corps en état « d’ouverture de conscience ». Je me concentre sur ma respiration, j’aimerai développer le pranayama, je contracte mes muscles du périnée sur l’inspiration, je visualise une sphère qui monte du périnée (shakra racine) vers le haut du crane. Quand je me concentre sur ma tête, je pense au milieu des yeux et souvent j’ai une sensation « d’évanouissement », ou lorsque je commence à m’endormir, sauf que je suis assise en position lotus. J’imagine que je fais monter une énergie à chaque inspiration. J’essaie aussi de « manger du prana » par le plexus solaire (à la manière vampirique (je ne suis pas faite pour me nourrir pas sur les gens)). Sur l’expire, je me détends ou j’imagine faire sortir de mon corps des énergies négatives (toxines etc,…). Le plus important n’est pas de faire cet exercice longtemps mais de le faire régulièrement. Je pense que chacun a sa propre « cuisine », c’est ma méthode personnelle qui reste perfectible. Cela m’aide à « être en contact » avec des choses « supérieures », non matérielles. Selon les interprétations, il peut aussi s’agir d’être en contact avec son inconscient ou soi même. Je laisse chacun choisir la forme que cela prend, ce n’est pas ça qui est très important. Mes exercices de méditation font parti de ma peinture, ils l’alimentent, ils sont aussi important que de laver ses pinceaux après usage, ou étudier l’anatomie, la théorie des couleurs, la perspective ou la place des lumières,…

 

2110_Suche_333

Exposition à la Chapelle de la Suche en août 2021

 

2011_LaVoute893

Exposition La Voûte en novembre 2020

 

2008_visage-automatique_main

Ou :

Galerie du Bailli

place des Vosges

Epinal

Quand :

du 25 février au 2 mars 2022

de 10h à 19h

Le Retour du Soleil

Le Retour du Soleil

Comme chaque décembre, je réalise une peinture qui compte pour moi techniquement. Je me souviens avoir expérimenté avec l’encre et l’aquarelle et sentir le plaisir de l’eau. Cette année, je vous présente l’introduction de mes retouches numériques grâce à l’acquisition d’une tablette graphique (enfin des prix abordables à moins de 60 € !).

.

211223_solinvictus01
.
.
Je voulais rendre hommage au solstice d’hiver qui marque le retour du Soleil au fond de l’hiver. Je suis particulièrement sensible à la morosité des mois sombres et froids. Je souffre vraiment de ces moments et espère le printemps avec impatience tout en acceptant les cycles qui demandent aux corps de se reposer et d’hiberner. La lumière, la chaleur et le Soleil sont des symboles que j’aime beaucoup.
.

.
.
Je me suis inspirée de Sol Invictus, dieu romain issu d’un mélange entre Apollon et Mithra. C’est pourquoi le personnage ressemble beaucoup au dieu Apollon, sans avoir tous ses attributs (lyre et arche). J’ai voulu aussi retranscrire l’idée de neige et d’obscurité et créer un contraste.

.
211223_solinvictus03
.
.

J’ai commencé par faire des recherches de poses et de notes sur le solstice et le Soleil. Puis d’après un croquis qui me convenait, j’ai dessiné au crayon sur le format A3, que j’ai ensuite encré à l’encre de Chine et à la plume (de métal). J’ai ensuite peint à l’aquarelle. Je savais que je devais créer un décor plus sombre, mais il était difficile psychologiquement (risque de tout rater) de rajouter de l’encre sombre sur la neige, c’est pourquoi j’ai préféré réveiller les valeurs numériquement. Il y a aussi des ajouts de gouache. Le visage ne me satisfaisait pas entièrement et finalement je l’ai retouché une dernière fois avec le numérique. Cela m’a pris environ 10 à 12 heures en 3 jours.

.
Capture d’écran 2021-12-24 190440
.
.
Peindre des divinités, c’est pour moi leur rendre hommage afin qu’elles me soutiennent dans mon quotidien, c’est une sorte de prière sans soumission mais grâce à l’amour et l’Art que je leur offre. Dans mes recherches, je suis tombée sur le concept de « mysticisme astral », j’ignorais cette expression qui désigne le fait de croire aux Astres, et pourtant je la pratique d’une certaine manière. Je ne comprends pas comment on ne peut se rendre compte combien le Soleil donne la vie et influence nos vies, nos rythmes biologiques, notre existence. Je pense que l’homme moderne devrait arrêter de se penser au dessus de la nature et devrait être un peu plus humble et respectueux d’elle. Je ne comprends pas non plus comment on peut ignorer le Soleil, penser qu’il n’existe pas,… Cette époque est trop déracinée de la nature, des cycles, de la science sacrée (et non profane, matérialiste, utilitariste, capitaliste, pour le profit) pour respecter ce qui l’entoure. Personnifier les astres ou les dieux ont été des moyens de rendre plus familiers et palpables ces énergies primordiales. Ce sont des symboles, des choses qui nous lient car nous dépendons tous de la nature et de la biologie qu’on le veuille ou non.
.
211223_solinvictus_3
.

.
211223_solinvictus02

Quels cadeaux pour Noël ? Ma boutique Society6

Quels cadeaux pour Noël ? Ma boutique Society6

Et si vous offriez des produits venant d’artistes et créateurs pour Noël ?
.
211208_promo_society

.

.
Si vous cherchez un cadeau unique et original pour valoriser l’amitié d’une personne distinguée, vous êtes au bon endroit.

.

societ_tasse_coussin

.

.
Je viens d’ajouter de nouveaux produits avec mes illustrations et motifs sur la boutique en ligne Society6.com/holymane 

En plus de ma boutique sur holymane.redbubble.com (ici ou là en video), retrouvez des articles originaux :

.

.

societ_trousse_papiercadeau

.

.

Mugs roses, verts, pastels, Tshirt, coussin, totebag, carnet, …
.
.

 

societ_pattern

 

societ_papiercadeau_alloverrose

 

 

 

Exposition Holy Mane – fêtes de Saint Nicolas

Exposition Holy Mane – fêtes de Saint Nicolas

J’expose 3 peintures pendant les fêtes de Saint Nicolas d’Epinal !

 

211202_expo425

 

La ville d’Epinal met en place un mois de décembre festif et artistique pour réchauffer nos mornes quotidiens. Du 3 décembre au 2 janvier 2022, de nombreux événements réuniront les visiteurs et les spinaliens dans de nombreuses rues de la ville.

 

211202_expo448
Sous le chapiteau Cristal, place de l’Atre, derrière la basilique, se tient l’exposition que je partage avec mes camarades artistes et artisans d’Art de Pigment’T. Je tiens à saluer les efforts des associations qui doivent s’adapter aux confinements et autres restrictions ainsi que la volonté de la mairie d’accueillir leurs artistes – mêmes les plus « subversifs », ou « libres d’expression ».

 

 

211202_expo434

J’ai décidé de présenter trois peintures aquarelles et à l’encre sur papier de 2015, qui n’ont pas été exposé cet automne ou cet été. Je trouvais ce triptyque parfait. Je peins le plus souvent des femmes, elles sont sensibles, rêveuses, et dans l’espace liminal de l’Invisible. Elles sont moi, mes Muses, mes inspirations, mes aspirations, les femmes que j’aime et que j’admire. Elles sont la féminité que je veux honorer : la féminité réceptive des ondes des infra-mondes mystérieux, la féminité sacrée discutant avec le divin, la sorcière et la sainte, la mère et la séductrice.

 

illustration Holy Mane

 

J’ai plusieurs fois voulu réduire le symbole que je donne au cube avec des mots. Les symboles sont difficilement traduisibles car ils parlent à autre chose qu’aux esprits limités par la quantité et la matière (référence au règne de la quantité de René Guénon). Pour être au plus proche, mais restant dans le faux, il symbolise l’Invisible matérialisé, c’est à dire des choses de l’au delà et du Ici et Maintenant concentrées sous une forme physique, c’est à dire des éléments des mondes sacrés ramenés de ce côté ci du miroir. C’est aussi le travail de l’artiste : montrer l’invisible, tailler les faces miroitantes et sombres de la Pierre pour en faire un solide platonicien. C’est un morceau du mégalithe de 2001 l’Odysée de l’espace, un Kubrick Cube. C’est une forme extra terrestre qui amène aux humains le savoir, les connaissances, les sciences et la civilisation pour que l’humanité puisse s’élever, mais qu’elle n’utilise que pour se perdre dans l’hubris et l’égoïsme pervers. C’est la pierre noire tombée du Ciel de la Kaaba, qui parle des déesses et dieux païens de la Mecque qui furent grands remplacés par le cycle de la chute des civilisations.

 

211202_expo445

 

Cette peinture s’appelle Dahlia’s Cube (je suis nulle pour les titres), parce que j’écoutais en audio livre emprunté à la bibliothèque, au temps où celle-ci était ouverte à tous, le Dahlia Noir de James Ellroy. Affaire qui étonnement m’interpellait, aussi pour des raisons « artistiques », comme elle semblait interpeller les artistes surréalistes, du photographe Man Ray au père de l’Art Conceptuel Marcel Duchamp, dans son oeuvre  » Etant Donné  » (?). Cette oeuvre comporte une aura surréaliste voire ésotérique que je ne saurais m’expliquer, à l’instar de Jack L’éventreur.
Le livre parle plus de boxe et de camaraderie en réalité, et le film – très mauvais ne fait que soulever les éléments clés en ayant retiré toute nuance, profondeur et émotions.

 

 

 

211202_expo426

 

 

 

211202_expo436

 

Cette peinture s’appelle Serpentine et met en avant des éléments « décoratifs » que j’interprète comme étant les « signes, symboles et ondes » que je perçois (sans réussir toujours à les traduire). Le Cube est une nouvelle fois présent. Les yeux du fond sont comme les esprits invisibles qui habitent la nature et les autres mondes.

 

Aquarelle "Snake girl"

 

211202_expo451

211202_expo438

 

En montrant cette peinture, une personne m’a dit qu’elle faisait un signe « franc-maçon ». Je n’ai pas su quoi répondre car ce n’était pas du tout mon intention et que je connais assez mal tous les codes francs-maçons mais je sais qu’on dit beaucoup de choses et beaucoup de bêtises alors je préfère prendre ces informations avec précaution. En revanche, j’ai remarqué dans mon travail des thèmes que je trouvais aussi dans certaines imageries franc-maçonnes (le Roi Salomon et la Reine de Saba, Isis, le tarot de Marseille et ses interprétations et explorations égyptiennes par Papus…) et j’ai trouvé cela étonnant. Je suis quelqu’un qui aime beaucoup les symboles et les mythes, le sacré et l’élévation intellectuelle, artistique et spirituelle, cela fait il des liens et des coïncidences ? Je vous laisse me répondre en commentaire vos avis (vu que tant de personnes ont un avis sur tout).

En tout cas, si cela veut dire « quelque chose », je suis curieuse de le savoir. Si ça trouve, je suis possédée par des esprits FM, ce serait cocasse et quelque peu confusionnant.

.

15_08_fingers-global

Avant je n’aimais pas trop les fêtes, mais depuis que nos traditions et nos cultures sont menacées, je trouve important de reproduire les rituels de nos ancêtres ou des ancêtres des lieux que nous empruntons. Cela fait parti du devoir de transmission du flambeau qui alimente une part de magie contre le matérialisme (trop présent pour Noël). Cette fête s’est faite récupérée par un consumérisme malsain qu’il faut combattre en « consommant mieux ». Tentons de préserver l’esprit de communauté, d’amour, de partage, de magie, des liens sociaux et familiaux (par « famille » j’entends des « personnes qui nous élèvent, pas celles qui nous rabaissent »). Créer un noyau, un clan, protéger ceux qui nous aiment, donner de l’amour est important, plus que de donner des gadgets polluants par injonction aux modes de consommation.

 

211202_expo417

Les festivités de décembre invitent donc la parade de Saint Nicolas, d’autres artistes, des chalets commerçants, un sapin de Noël, des illuminations, etc…

 

2015-08_cubedahlia_myroom

Holy Mane expose à la Chapelle de la Suche (3)

Holy Mane expose à la Chapelle de la Suche (3)

Voici un mois que mon exposition à la Chapelle de la Suche est terminée. Ce fut jusqu’à ce jour, ma plus belle exposition, dans un écrin de choix.

Elle avait lieu du 6 août au 5 septembre 2021. J’ajoute quelques photos de ce mois incroyable pour mes peintures :

 

2110_Suche_292 2110_Suche_296

2110_Suche_419 2110_Suche_319 2110_Suche_330 2110_Suche_333

2110_Suche_359

2110_Suche_392 2110_Suche_337 2110_Suche_343 2110_Suche_351 2110_Suche_358 2110_Suche_396 IG_0322

Holy Mane à la Voûte – octobre et novembre 2021

Holy Mane à la Voûte – octobre et novembre 2021

Voilà déjà presqu’un an que j’ai exposé à la Voûte !

2109_Voute883

2109_Voute877

C’était des conditions particulières, nous avions organisé une soirée pour Halloween et le gouvernement nous mettait en confinement et couvre feu ! Cette année je suis de nouveau invitée, avec le plaisir de montrer mes dernières peintures (qui étaient déjà présentes à la Chapelle de la Suche en août dernier).

2109_Voute886

2109_Voute881

 

 

Vous pourrez également voir mes motifs répétés imprimés sur des foulards, disposés soit en tenture, soit sur une table. Ce sont des modèles d’exposition, on peut acheter ses propres foulards sur le site Redbubble ! (Je vous explique tout en video).
J’ai également deux tasses (mugs) que l’on peut se procurer sur Society6 . (je vous explique mes boutiques en ligne dans cet article).
.

 

2109_Voute870

2109_Voute899

Vous pourrez également acheter des impressions au format poster A3, également disponibles sur le site dans la section boutique. Mais aussi les impressions au format cartes postales, des estampes, ou des cartes de voeux,…2109_Voute9072109_Voute871

2109_Voute890

 

2109_Voute875

 

2109_Voute903

 

 

.
Holy Mane à la Voûte, rue principale de Les Voivres (Vosges).

octobre et novembre 2021

Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h00 !
(Je serai présente le samedi 2 octobre et le dimanche 17 octobre.)

2109_Voute873

N’hésitez pas à soutenir les artistes vivants, pour permettre à la vie d’être plus esthétique et intéressante. Vous pouvez aussi me commander des illustrations ou des services de graphisme, me permettre d’exposer dans des endroits sérieux et respectueux (qui ne prennent pas les artistes pour des enfants qui dessinent mais comprennent le travail artistique) ou encore recommander mon travail auprès de votre réseau !

Exposition Holy Mane au Bailli 2021

Exposition Holy Mane au Bailli 2021

Vous pouvez retrouver quatre de mes oeuvres à la galerie du Bailli d’Epinal du 27 août au 2 septembre 2021. J’expose avec mes camarades de Pigment’ T.

.

2108_IG_005

Et j’expose toujours jusqu’au 5 septembre à la chapelle de la Suche.

.
Ma prochaine exposition sera à la Voûte de Les Voivres au mois d’octobre 2021.

.

2108_IG_011 2108_IG_013 2108_IG_014 2108_IG_0037

Vous pouvez trouver deux de mes illustrations sous forme d’impression poster A3 à la vente dans ma boutique.

Renard et Oeuf :

1903_renard

 

Orla :

180430_orlaweb

 

2108_IG_023

(Je porte des bouchons d’oreilles car je ne supporte pas le bruit, ni chez moi, ni dans la rue, les magasins, etc… Peut être que cela joue sur le fait que je me sente mieux en forêt, que je n’aime pas les villes -sauf celles avec une architecture ancienne- et que je devienne de plus en plus techno-critique).

 

Aquarelle :

Laou Haraou

Aquarelle "Laou Haraou"

Aquarelle « Laou Haraou »

 

2108_IG_027

190408_LSJ_afficheImaginales

J’avais utilisé cette illustration pour l’affiche de notre association Le Signe Jaune qui gère le pôle Jeu de Rôle aux Imaginales.

Holy Mane expose à la Chapelle de la Suche (2)

Holy Mane expose à la Chapelle de la Suche (2)

Déjà trois week-ends depuis le début de mon exposition à la Chapelle de la Suche !
Quelques photos pour vous rappeler qu’elle ne reste présente que jusqu’au 5 septembre !
.
Le vernissage :

 

2108_vernisSuche82

J’avais préparé une petite présentation de mon exposition.
2108_vernisSuche212108_vernisSuche22

 

 

La Chapelle organise une tombola pour gagner ces deux fanions peints avec des yeux, rappelant mes récents travaux :

2108_vernisSuche287 2108_vernisSuche23

 

Dépêchez-vous d’aller la voir, car je peux déjà dire que c’est l’une de mes plus belles expositions et que ce n’est pas toujours évident de trouver un cadre aussi beau dans de telles conditions estivales non confinées !

.

Devant la Chapelle, j’ai installé une table, idéale pour recevoir des amis ou des visiteurs et profiter du soleil et de la forêt.

IG_011

 

IG_001 IG_09

 

Samedi 21, il y avait un concert de musique avec un répertoire de musique folklorique russe et des balkans, avec du violon, violoncelle, trombone, clavier et chant lyrique. J’étais très heureuse que mes peintures puissent apprécier ce concert dans ces conditions. Même certaines personnes m’ont dit « on dirait que les peintures regardent le concert ».

IG_121

 

 

 

Devant la chapelle, les sculptures sur pierre.

IG_107 IG_110 IG_119 IG_132

Je suis très contente de pouvoir associer la peinture, avec la sculpture, l’architecture sacrée, les vitraux et la musique. Croiser des arts est un réel plaisir, rencontrer des artistes qui apprécient les émotions et la beauté me remonte le moral. J’aime énormément ce genre de projets et je reste ouverte pour toutes opportunités de ce style.

IG_135

IG_102

IG_138

La chanteuse nous a tellement émerveillé par son chant et son violon que je lui ai demandé une photo.

IG_153

 

C’est grâce à ce genre d’événements que je suis heureuse d’exposer mes peintures !

Prochain concert le samedi 4 septembre avec de la harpe !

2108_vernisSuche16

Holy Mane expose à la Chapelle de la Suche

Holy Mane expose à la Chapelle de la Suche

Je l’ai annoncé depuis plusieurs mois et nous voilà arrivé à la dernière ligne droite :
Mon exposition à la Chapelle de la Suche commence ce vendredi !

.

210610_murmuresdemuses01IG3
.
Vendredi soir, il y a un concert, et le vernissage est samedi matin à 11h !
J’expose du vendredi 6 août au 5 septembre. La Chapelle est ouverte les samedis et dimanches. Si vous passez, n’hésitez pas à m’envoyer un message pour savoir si je suis présente.

2106_expoChapSuche3site

L’exposition a été avancé depuis la première annonce !

J’ai hâte que tout soit installé pour lâcher la pression.

Je suis vraiment très heureuse de pouvoir exposer dans un si beau lieu construit dans les années 50, au milieu de la nature et près de rivières vosgiennes. La forêt est vraiment très belle et je sens toute une atmosphère qui se prête parfaitement bien au titre de cette exposition : « le murmure des Muses ».
En effet, ma démarche artistique est d’être inspirée et connectée à des muses et de transcrire dans la matière leurs enseignements et leurs grâce.

.
210610_murmuresdemuses01IG

.

J’exposerai deux peintures réalisées cette année plus quatre autres plus petites dans un format « fanion ». Vous pourrez en gagner deux lors d’une tombola organisé par l’association qui gère les animations de l’été (expositions et concerts).
Vous pourrez aussi voir des foulards imprimés avec mes motifs répétés disponibles que le site Redbubble.
.

2106_expoChapSuche1

 

.

210610_murmuresdemuses01IG2

.

210610_murmuresdemuses01IG4

Exposition place des Vosges – Ete des artistes 2021 II

Exposition place des Vosges – Ete des artistes 2021 II

J’ai exposé mon stand samedi 10 juillet sur la place des Vosges d’Epinal. Je partage aujourd’hui quelques photos de ce stand.

.

2107_EDA12juillet_177

2107_EDA12juillet_155

 

 

2107_EDA12juillet_197

 

Cela faisait deux ans que je n’y étais pas, alors que c’est un rendez-vous que j’honore depuis 2016.

 

 

.2107_EDA12juillet_162

2107_EDA12juillet_158

2107_EDA12juillet_165

.
Mon prochain marché aura lieu le samedi 31 juillet 2021, toujours sur la place des Vosges d’Epinal de 9h à 18h !
.

2107_EDA12juillet_185

 


2107_EDA12juillet_160

 

2107_EDA12juillet_182

 

En plus des habituels impressions au format poster, ou carte postale, que l’on peut retrouver dans ma boutique, mes bijoux d’art textile, mes estampes, cette année, je présente mes produits imprimés de mes illustrations et plus particulièrement les foulards. Je les adore d’autant plus qu’on peut à la fois les porter sur nous ou s’en servir pour habiller une table ou décorer un mur. J’aime le fait qu’on puisse voir tous les détails de mes dessins grâce à une largeur de 140 cm sur 140 cm.

.

2107_EDA12juillet_175

2107_EDA12juillet_200

2107_EDA12juillet_166

.
Je n’ai pas acheté de stocks que je revends, je propose juste ces foulards (et des mugs) comme foulards de démonstration, permettant à chacun de les voir puis de les acheter sur le site redbubble à partir d’un QR Code qui les envoie directement sur la page du foulard. Apparemment le QR Code est à la mode, alors j’utilise le langage à disposition.
Vous pouvez également découvrir d’autres articles sur mon site Redbubble ou même sur Society6. Je vous ai même fait une vidéo de présentation pour vous guider à naviguer sur le site.

 

 

 

 

 


2107_EDA12juillet_190

2107_EDA12juillet_160_

 

 

 

2107_EDA12juillet_168

2107_EDA12juillet_201

Mon prochain marché aura lieu le samedi 31 juillet 2021, toujours sur la place des Vosges d’Epinal de 9h à 18h !

Ma boutique Redbubble

Ma boutique Redbubble

Il y a des nouveautés dans ma boutique Redbubble !

.

redbub_bibliot_pattern

.
Je vous expliquais déjà dernièrement où trouver mes créations. Vous pouvez le faire :

– directement lors d’expositions et de marchés d’art

– dans la rubrique « Boutique » de mon site

– sur différentes boutiques en ligne : Society6 et Redbubble

.

J’ai décidé de mettre plus de nouveaux motifs sur Redbubble, et cela tombe bien, cette semaine il y a des promotions, rendez-vous à la fin de l’article pour plus d’informations !

.

Les nouveautés :

.

« Squeleton fight »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

motif répétés lapins et personnages féminins

.
2120_motifs_patdes_lapins_apercu

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

.

Rosace héraldique avec lapin, personnage féminin et cerf

.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

Croix doré

.

2120_motifs_croix_patdes01_det

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

Serpent Vert Stay Strange
.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

Violet_Harenchi

.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 


Je le disais déjà, ce que j’apprécie chez Redbubble, ce sont leurs foulards :

.

redbub_foulard_pochette

 

.

Et toujours, bien évidemment les autres motifs répétés, déjà partagés sur ce site.

 

2011_patterndesign_medievalIG2

2011_patterndesign_medievalIG

2011_patterndesign_medieva3_danseIG2

2011_patterndesign_medieva3_danseIG

redbub_carnetmarron

redbub_troussemarron

2011_patterndesign_medieva_thoracIG2

2011_patterndesign_medieva_thoracIG

redbub_motifbleu

redbub_groscoussinbleu

 

En ce moment il y a des promotions de -20% à -60% avec le code promo chacunsontruc

 

2010_foulard_motif_casqueherald2_05

 

Tribute to Martin Gore from Depeche Mode

Tribute to Martin Gore from Depeche Mode
Martin Gore Depeche Mode

Martin Gore Depeche Mode illustration Holy Mane

.

.

1980 et 1990 – Club Dorothée et MTV

Je suis ce genre de personne qui achète « Speak and Spell », le premier album de Depeche Mode sorti en 1981 au sombre automne de 2020. Il m’a beaucoup aidé à surmonter une sorte de morosité hivernale de confinement.

Depeche Mode est un groupe très populaire que j’ai découvert à l’adolescence, notamment avec la sortie de « Barrel of a gun » en 1996. Je trouvais le clip étrange, donc il me plaisait, mais à cette époque j’avais besoin de musique plus « agressive » et américaine. J’écoutais alors « Mellon Collie and The Infinite Sadness » des Smashing Pumpkins avant de plonger vers 1998 dans « Antichrist Superstar » de Marilyn Manson à l’entrée du lycée. (Ces deux groupes ont d’ailleurs fait des reprises de Depeche Mode, « Personnal Jesus» pour Marilyn Manson en 2004 et « Never Let Me Down Again » pour Smashing Pumpkins, présent sur un album tribute a Depeche Mode que j’avais acheté en 1998 à cause de la présence de ce dernier groupe ainsi que Rammstein et Deftones. La reprise des Smashing Pumpkins est assez appréciée par le groupe ainsi que la reprise de Personnal Jesus que Johnny Cash a fait plus tard). Je connaissais le groupe de réputation (j’avais aussi vu le reportage live « 101 » qui était passé sur MCM) sans creuser d’avantage leur discographie. Dans ces années 90, Depeche Mode essayait d’enterrer leur image de groupe lié au style New Wave, en mettant plus de guitares saturées et en usant des claviers de façons plus « subtiles ». C’est un groupe qui préfère aller vers l’avant, vers l’avenir et aime la nouveauté technologique. Ils détestent notamment qu’on les associe au « New Romantics ». Je suis trop jeune pour avoir aimé le groupe à ses débuts, leurs premiers albums correspondent à une époque que je n’ai pas beaucoup vécu si ce n’est « inconsciemment » dans le décor des années d’enfance (à travers des sonorités, des jingles comme celui du Top 50, une esthétique graphique, etc… ) Dans les années 80, je m’intéressais plus aux dessins animés qu’à la musique anglaise et je n’ai pas grandi dans un environnement culturel stimulant. La télévision, comme pour la plupart des enfants de classe populaire était ma seule source de « culture ».

.

.

2000 – dancefloor

J’ai toujours préféré les musiques un peu sombres et tristes (comme les films, la littérature, la peinture et les individus), et c’est tout naturellement que je gravitais autour du mouvement « gothique ». Mon goût s’est alors affiné vers moins de culture de masse américaine, télévisé et à la mode (propulsé par une communication commerciale privilégiée) pour plonger vers la musique anglaise prenant racine dans les années 80, et plus particulièrement après les Sex Pistols de 1975, tout en étant influencée par ce qui existait avant comme le disco ou le glam mais surtout David Bowie. J’ai réécouté avec plaisir les sons de synthétiseurs des années 80, après les avoir fuit dans les années 90 et début 2000. Et ce n’est pas tant la musique pop qui m’a reconnecté à ces sonorités que les premiers morceaux de Death In June comme sur l’album « Nada ! » de 1985 ou « Come Before Christ and Murder Love » sur « The World That Summer » l’année suivante ou d’autres groupes comme Dead Can Dance. Ce qui est pratique quand on cherche des albums rangés par ordre alphabétique dans des magasins est qu’ils sont réunis sous les lettres « De… ».

.

.

2010 – Youtube

J’écoutais de temps en temps Depeche Mode comme une sorte de « easy listening » assez dansant et agréable donc je m’étais familiarisée avec les chansons mais pas avec le visages des musiciens. Ils se sont toujours défendus d’être sombre ou triste et c’est surement pourquoi je ne les écoutais pas souvent. Il y a quelques années, j’avais vu la vidéo de «Shake the Disease», où le groupe Depeche Mode était sur une sorte de péniche. Et j’ai eu une sorte d’attirance pour le blondinet peroxydé en tenue latex et yeux maquillés. C’était comme si je le voyais pour la première fois. Plus exactement je le regardais pour la première fois, car dans les années suivant cette période, son style me laissait plutôt indifférente.

A la fin de l’automne dernier, j’écoutais beaucoup plus cette musique, car je voulais quelque chose sur quoi danser, même si c’était toute seule en pyjama dans ma chambre, il me fallait lutter contre l’enfermement, le manque de soleil, l’addiction aux écrans en restant assise, et le froid humide. J’ai donc regardé plus de vidéos sur Youtube de Depeche Mode et notamment les lives des années 80 et c’est là que je suis devenue accroc.

.

.

.

Devotion

J’avais parallèlement une sorte de saturation de certaines informations d’actualité (que mon esprit a besoin de connaître comme arme de résistance à ce qu’on nous fait subir) et j’avais besoin d’accrocher mon attention vers quelque chose de moins énervant. J’ai une grande capacité à aimer, à adorer, à aimer aimer, tomber amoureuse, être fan, ressentir l’amour des autres pour les autres, etc,… Je suis quelqu’un de très émotionnelle et d’empathique, et j’aime aussi analyser, raisonner et réfléchir. Je ressens très fortement les choses, mon coeur s’emballe très facilement. Comme il sait le faire pour des choses négatives, j’essaie de louer cette capacité d’émotion en le faisant battre pour des choses positives en m’entourant de belles choses, en écoutant de la musique que j’aime, en regardant des œuvres d’art, etc,… Mon coeur d’adolescente n’est pas enterré et je suis très heureuse de pouvoir continuer de ressentir ces choses, avec le recul de l’expérience (qui sait m’apporter la déception).

Ces morceaux de lives m’apportent beaucoup de joie. Puis j’ai regardé de plus en plus d’entretiens et j’ai déterré les Gigaoctects de Youtube au point d’avoir l’impression d’avoir vu toutes les vidéos sur le sujet, donc j’ai commencé à les regarder plusieurs fois, tous les jours. J’ai ensuite regardé sur Pinterest et Tumblr beaucoup de photos, puis j’ai cherché des gifs animés, puis j’ai créé des gifs animés, puis j’ai dessiné un peu, et puis dessiné sérieusement.

.

tumblr_inline_n5176u2vXP1sxp7n3540

.

.

Analyse d’émotion

Je me suis focalisée sur Martin Gore, le compositeur de Depeche Mode. J’ai étudié son thème astrologique. Si quelqu’un connaît son ascendant (ou son heure de naissance) je serai heureuse. Je me nourrissais de son aura en même temps que j’essayais de décortiquer intellectuellement ce que je ressentais, pourquoi je le ressentais, comment ça pouvait m’influencer, me faire avancer etc,…

Martin Gore ne ressemble pas spécialement au type physique qui m’attire, si ce n’est les yeux et les sourcils. J’apprécie généralement les personnes plus sombres, mais à la fois, j’adore son côté « Lion ». Il est à la fois exhibitionniste bronzé et souriant et à la fois très timide. En interview Andy rit parfois sur des anecdotes où Martin se mettait souvent nu. C’est la personne qui souffre de crise d’angoisse et qui aime se mettre plein de paillettes dorées.
.

téléchargement (2)

.
J’ai donc évidemment fait une sorte d’identification, étant moi même introvertie et aimant les paillettes. J’aurai aimé être une femme forte, guerrière, sombre, froide, dure qui ne montre pas ses émotions, une personne qui sait s’imposer, mais c’est complètement raté. J’apprends à m’aimer, à aimer ce que je suis intimement (grâce à l’astrologie) et c’est pour ça que j’ai aimé voir ces éléments (la timidité) chez quelqu’un, pour m’inspirer de son aura, dans le but de m’aimer à travers lui. C’est d’une certaine manière narcissique. Mais en même temps si j’étais narcissique (ce qui est un but – le côté Lion/paillettes), je n’aurai pas besoin de faire ce travail. Martin Gore m’apprend à être plus narcissique et à vivre mon introversion et ma timidité de façon flamboyante et positive. Tout ce que j’écris est l’analyse de mes sentiments, ce n’est pas quelque chose que j’ai décidé en amont, c’est le fruit du décorticage de ce que je ressentais. C’est également une hypothèse, et non une vérité absolue.
.

.

Le style physique de Martin Gore

En regardant les interviews de Martin Gore, je me suis mise progressivement à aimer la moindre de ses expressions, chaque muscle de son visage transmet à mon cerveau une information qui stimule des endorphines. Sa voix est devenue un remède contre le stress. Je m’écoute des podcasts où il parle et cela suffit pour accélérer mon rythme cardiaque et tomber dans une sorte d’extase. Je suis totalement amoureuse de son accent anglais, de sa façon de parler. Son sourire généreux qui semble cacher un mélange de timidité et de provocation mêlé à un côté indolent crée une sorte de joie et de désir. Et tout cela a été amené grâce à son goût, à son style vestimentaire, entre provocation (quand il portait des robes ou des accessoires fétichistes), extravagance, et une touche sombre.
.
2b003c3e10c087d21b81a6bc367b5764
.
Le mauvais « type d’attention » que cela a engendré, m’a pêché comme un poisson. Les entretiens reviennent sur le fait qu’au début, la presse s’est focalisée sur les vêtements de Martin Gore plutôt que sur la musique et que cela nuisait à l’image qu’ils auraient voulu donner. C’est pourquoi ils ont ensuite travaillé avec des personnes, comme Anton Corbijn pour mieux diriger le style visuel du groupe. Je dois dire que le style d’Anton Corbijn ne marche pas du tout sur moi, c’est un peu la raison pour laquelle je ne m’étais pas vraiment intéressée au groupe visuellement. Alors que j’adore le style « communiste/réalisme socialiste » (très présent chez Laibach) de la pochette de « A broken Frame » et « Construction Time Again ». Il marque vraiment le style des années 90, en noir et blanc, plus sobre, que je n’aime pas. Ce style années 90 est aussi très marqué par les publicités noir et blanc de sous vêtements unisexe Calvin Klein. Pourtant Anton Corbijn a réalisé un de mes clips préférés qui est « Heart Shaped Box » de Nirvana.

.

Martin Gore Depeche Mode

Martin Gore, Depeche Mode, illustration Holy Mane

.

Energie créative de l’innocence

C’est pourquoi je reste surtout amoureuse de la période des années 80, qui est une période extrêmement riche. Le côté naïf et juvénile que les musiciens reprochent à cette période est aussi ce qui leur donne une extraordinaire créativité et une volonté d’agir sans peur, grâce à l’ignorance. Signer chez Mute sans contrat, sortir un album chaque année et faire des tournées entre chaque, jusqu’à être parfois 24 mois sur les routes,… J’ai aussi besoin de retrouver cet âge d’insouciance comme une énergie créative qui m’inspire et m’aide à dépasser mes blocages de personne trop raisonnable et donc qui se limite. Pour ma peinture, ma création, j’ai besoin de voir que les choses sont possibles, qu’on s’en fout de rater, que l’acte de faire est ce qui compte, que de créer en « do it yourself » est une belle alternative devant le manque de moyens. Je passe trop de temps à analyser les stratégies de communication permettant de ne pas être noyée dans l’arène de compétition du monde moderne et cela me déprime beaucoup. Je passe trop de temps à faire de la promotion dans le vide plutôt qu’à créer de nouvelles choses. Mais c’est aussi parce que j’ai énormément de créations, de matières et que j’aimerai les faire vivre autrement que dans mes cartons. Toutes ces questions m’éloignent de la création pure et j’ai besoin d’être dans cette spontanéité artistique. C’est pourquoi les albums des années 80 de Depeche Mode sont vraiment une nourriture stimulante.

.

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, la presse n’était pas vraiment tendre avec eux au début, cherchant toujours à les réduire à un groupe à filles (expression d’ailleurs misogyne).
.

.

Songs of Faith and Devotion

J’essaie d’analyser mes sentiments, mais aussi ceux des fans. Je ne me sens pas, à ce stade fan. J’ai été fan de Marilyn Manson, je le suis de Death In June, mais pas encore de Depeche Mode. Ce groupe peut compter sur ses fans, qui sont vraiment dans une adoration quasi religieuse qui elle même, inspire le groupe à son tour. Ceux qui se tatouent ou dorment devant l’ouverture des magasins pour acheter en premiers les billets de concert, qui écoutent en boucle un seul morceau pendant toute une journée en pleurant, qui s’évanouissent tellement leurs corps ne peuvent plus supporter tant d’émotion sont très nombreux. On parle souvent d’une de leur session de signature dans un magasin de musique, qui a créé des accidents, tellement il y avait de monde. Les vitres du magasin ont explosé, des personnes ont été blessé,… Martin Gore aime parler de ce sentiment religieux, de l’inspiration du gospel, d’une sorte de sacré qui peut réunir des humains. Il parle de la religion comme de la sexualité, ce sont deux thèmes puissants dans ses textes. « Condemnation », sur l’album « Songs of Faith and Devotion » sorti en 1993 est une de leur chanson préférée pour l’influence gospel.

J’aimerai moi aussi comprendre comment un groupe peut rendre des personnes fanatiques et surtout procurer un amour et une dévotion comme celle ci. Je pense qu’évidemment beaucoup sont nombreux à vouloir comprendre et utiliser « la recette du succès ».

.
Screenshot_2020-12-16-22-30-33

.

.

Composition du son

Concernant les compositions, ce que j’apprécie de façon intense sont les sortes de petites dissonances qu’il glisse dans ses mélodies. Ca me rend vraiment folle et résonne avec des sons que mon corps d’enfant à enregistré au coeur de sa mémoire. Quelques notes peuvent me bouleverser puissamment, notamment dans les notes de clavier de « A question of Lust » (lorsqu’il chante « It is all of these things and more  ») présente sur Black Celebration » de 1986.

J’aime énormément l’introduction (surtout dans les versions live des années 80) de Blasphemous Rumours » sur « Some Great Rewards » de 1984.

.

.

J’aime l ‘energie de la chanson « Tora, Tora, Tora ! De Speak and Spell (1981) ; Pipeline sur « Construction Time Again » ou « Told You so » avec son petit côté oï ! (très lointain, mais je ne sais comment le dire mieux).

Les notes dans la mélodie chantée sont aussi parfois déroutantes (cela dépend évidemment de chaque oreille, de chaque « culture » musicale), la ligne de chant de la chanson « Home » sur l’album Ultra sorti en 1996 me séduit pour son audace d’aller dans les aiguës où on ne l’attend pas malgré un arrangement très années 90.

Martin Gore, lorsqu’il parle a une voix plutôt grave, et lorsqu’il chante, il peut aller vers le ténor et faire des « choeurs d’arrière chant » aiguës. Dave Gahan a une voix profonde et ronde plutôt impressionnante qui ne faiblit pas avec l’âge, contrairement à celle de Martin qui était surtout au sommet au début des années 2000. Il a d’ailleurs sorti un album solo de reprise en 2003, qui s’intitule « Counterfeit² » après un EP nommé « Counterfeit » en 1989. Il a depuis les années 80, pris des cours de chants et perfectionné sa voix et sa musique (abusant peut être des mini vibrato), c’est une des raisons pour laquelle ils voient leurs premiers morceaux avec des oreilles techniques plus sévères. Dave Gahan aussi a beaucoup progressé depuis leurs débuts quand ils avaient 18 ou 19 ans. Martin Gore est né en 1961 et Dave Gahan en 1962. Le premier a commencé un groupe avec leur camarade de lycée Andy Fletcher et Vince Clarcke dans « Composition of Sound » en 1980. Je trouve d’ailleurs le morceau « Ice Machine » vraiment bon.

.

.

Alan Wilder a rejoint Depeche Mode par la suite en 1982, pour partir en 1995 entre « Songs of Faith and Devotion  » en 1993 et « Ultra » en 1996. Bien que les musiciens s’expliquent très peu ou vaguement sur le sens des paroles ou des titres de leurs chansons, préférant laisser chacun interpréter comme il le souhaite, Alan Wilder commente dans une interview que le terme « masses » est employé de façon un peu ironique. Certaines personnes disent que son départ vient aussi du fait que le son qu’il apportait était moins « commercial » et qu’il trouvait qu’on ne lui donnait pas assez de place au sein du groupe. Son départ coïncide avec la décennie qui m’intéresse moins, même si j’adore quelques morceaux, mais c’est surtout l’esprit des années 80 plutôt que le son qui fait appel à des choses profondes et étranges comme, codées en moi, du fait de grandir dans ces années là.

.

.

Fragiles aspérités sensuelles

Il y a trop de morceaux que j’apprécie pour tous les citer (« one Caress » quand même), et l’émotion change et évolue d’écoute en écoute, ce qui est intéressant, notamment par la présence de petits sons subtils qu’on découvre peu à peu. Je suis à la fois mon sujet et mon analyste d’étude. Même si j’aimerai comprendre aussi ce qui se passe dans la tête, le corps et le coeur des autres fans. Quand je vais sur youtube, j’ai le très mauvais besoin de lire les commentaires des vidéos. C’est généralement la voix de la haine et des stupides, mais sous les vidéos de Depeche Mode, il n’est pas rare de lire des témoignages vraiment touchant où l’amour se ressent dans une sorte de possibilité humaine oubliée.

Dans le live « I want you now», je suis capable de pleurer d’émotion , même si la qualité de la vidéo est très mauvaise.

.

.

La voix chantée de Martin Gore devient un vecteur d’émotion incroyable. C’est dans le grain, les petites aspérités que surviennent les pics d’amour. Tout ce qui est considéré comme des défauts, ce qui entrave au lisse, prend de la grâce et du charme. Comme beaucoup de fan, je préfère Martin Gore avec ses dents d’enfant de la working class. Il les a refaite et vit à Santa Barbara, on ne peut que lui souhaiter le meilleur. Chaque expression de moue du visage, tremblement de sourcils, main dans les cheveux, grain de beauté sont autant de marques de dévotion. Oui, je n’ai pas encore parlé de ses cheveux. Je vais donc censurer ce passage pour ne pas glisser dans le fétichisme.

.

.

L’art du portrait

J’adore plus que tout dessiner des portraits. Ce que j’aimerai faire est capter la beauté. Ou capter l’émotion que je ressens devant le visage de certaines personnes et réussir à transmettre ces sensations sur du papier. C’est à la fois difficile et à la fois, je suis encouragée par la beauté et la grâce qui me transportent. Je ne sais pas si c’est vraiment possible qu’un artiste arrive vraiment à faire partager des émotions à la fois intenses et subtiles (dans la subtilité des détails qui provoquent des effets physiques intenses). J’essaie de le faire et en même temps, je crois que je suis poussée par quelque chose, par cet amour, cette dévotion. Je ne sais pas quels sont les mots qui expriment vraiment ce que je ressens. Je ne suis pas amoureuse, je ne suis pas « excitée sexuellement », il y a de l’identification, un besoin d’admiration, de modèle, de moteur, et dans le cas de Martin un besoin de douceur, de fragilité, de tendresse. Il incarne beaucoup cette vulnérabilité tant diabolisée à notre époque. C’est comme si il me rassurait en me disant que j’avais le droit d’être fragile. « Fragile, like a baby in your arms » sont les premières paroles de « A Question Of Lust », on est très loin du guerrier viril et pourtant on a envie d’être cette personne qui va protéger et donner tout son amour à cette créature sensible et pleine de créativité. On n’est plus dans le slogan actuel « prends mon argent », on n’est pas dans le « prends mon corps », mais on est dans le « prends mon amour ». Même si, comme je l’ai écrit plus haut, la sexualité est un des thèmes assumés. Dave Gahan aime également se dandiner sur scène, et cela doit séduire beaucoup de fans. Je crois que personnellement, je préfère le trouble que fait naître la sexualité, comme sur la chanson « A World Full Of Nothing », que le sexe en lui même.

.

.

Le sexe peut être très bien, mais je crois qu’en ce moment dans notre société il est trop présent, trop vulgaire, réduit au corps voire au porno et cela m’ennuie. Je préfère les choses plus contrariées peut être, sans tomber dans la frustration non plus. Je suis quelqu’un qui aime les fioritures et je peux être qualifiée de midinette par ceux qui ne ressentent pas ce qui me rend la vie plus passionnante.

En dessinant le visage de Martin Gore, j’ai essayé de capter ce que j’aimais chez lui, mais je crois que je n’ai pas réussi à mettre suffisamment les mots, il y a une grande part que je n’arrive pas à déchiffrer et je ne sais pas si j’arrive alors à le reproduire sur papier, à faire comprendre la sensation d’un coeur qui saigne d’amour. Je trouve ça toujours un peu kitsch ou ringard de faire des portraits de stars, des « fan arts ». Cela rappelle des dessins d’adolescents et leurs posters de stars dans leurs chambres. Mais j’aimerai rendre hommage à cet état d’esprit. Le style des années 80 a été largement ringardisé, puis remis à la mode en parti, puis re-ringardisé, donc ce portrait pourra être pris de façons différentes selon notre culture et nos goûts. Je suis contente du résultat.

.
Martin Gore Depeche Mode

.

Ecouter le son des années 80 en 2020 me fait beaucoup de bien, cela a peut être un côté réconfortant que certains appellent « l’effet doudou », même si l’esprit de l’époque était tourné vers la nouveauté, les synthétiseurs, les ordinateurs. J’ai une âme nostalgique, pour des musiciens qui, donc ne partagent pas mes goûts, vu qu’ils se tournent vers les expérimentations nouvelles, inspirés par d’autres groupes comme Kraftwerk. Mais c’est la même chose pour beaucoup de personnes qui aiment écouter des musiciens d’avant garde comme Beethoven ou Eric Satie.

.

Martin Gore a aussi sorti des albums instrumentaux, notamment « MG » en 2015, et récemment « The Third Chimpazee » en février 2021 également chez Mute.

 

Art textile inspiré par la Mésopotamie III

Art textile inspiré par la Mésopotamie III

Voici la troisième et dernière partie sur mon travail artistique inspiré de la Mésopotamie.
Retrouvez la première partie ICI et la deuxième ICI.
.
En 2017, je me suis inspirée de la Mésopotamie pour créer une série d’oeuvres d’Art Textile.
Ce projet est né au moment où j’animais des ateliers d’art textile à l’Académie d’Art Plastique d’Epinal, une association locale d’arts plastiques. J’ai eu envie de proposer de travailler autour d’un thème commun qui donnerait sur une exposition, après une première en 2016. Le thème que nous avions choisi était « rêves d’Orient ». J’étais très contente de faire cette exposition, avec l’aide précieuse des participants.
.
.
L’année d’après, j’ai pu faire revivre l’exposition de mon travail grâce à des ateliers d’art textile donnés à des élèves de lycée dans le cadre de cours d’Histoire. Après la présentation de ma démarche, les lycéens étaient invités à s’inspirer d’une oeuvre archéologique antique (par exemple présente sur le site du Louvre) et de créer une interprétation plastique textile, accompagnée d’une démarche écrite.
.
Ecriture et « Oeil pour Oeil ». Cette loi est une des lois que j’applique dans la vie, se référant dans mon histoire personnelle à une « renaissance » ou développement de « l’instinct de survie », mentionné par A. Lavey. Les trente premières années de ma vie, j’étais beaucoup plus dans le fait de pardonner à l’autre et de m’adapter pour son confort. Cela ne m’a conduit qu’à passer à côtés d’opportunités et m’a ralenti vers mes projets personnels artistiques et spirituels, tout en dégradant ma confiance et mon estime de soi. Hélas, les personnes toxiques existent et il faut pouvoir se défendre face à elle, malgré le désir d’être aimable, il faut savoir couper les liens avec toutes personnes qui nous rabaissent.
.
J’utilise encore ces inscriptions dans mes peintures, comme des sortes de mantra.
4_oeilpouroeil_cartels

.

_435

Mes recherches d’écriture sur argile.

.

_434

.

_726

.

Le tissage à la main « do it yourself », en se construisant un métier (la structure de tissage) pour tisser.

.

4_oeilpouroeil

.

IMG_1696

.

J’utilise des grosses aiguilles à tricoter pour soulever quelques fils de chaîne, afin de créer un motif, dont le modèle se trouve imprimé sur papier.

.

4_oeilpouroeil_2det

.

/////////////
Un des sujets que j’aime est ce qui concerne la parure. Aujourd’hui associée à la superficialité ou au capitalisme, une étude plus historique nous renseignera sur le rôle de la parure comme protection magique, marqueur social (la position dans la société ou le métier exercé), identitaire (la famille, le clan), marqueur de rituels (passage à l’âge adulte,…) (pendant longtemps les jeunes filles portaient des nattes alors que les femmes mariées portaient les cheveux longs relevés sur la tête, etc…), coquetterie naturelle, etc,…

.

5_dame-d'ur_cartels

.

_223

Le dessin crayonné sur papier.

.

_852

.

L’aquatinte est une technique de gravure. Ici j’ai masqué les zones (foncées) avec un vernis. J’ai ensuite plongé la plaque de zinc dans de l’acide qui a attaqué les surfaces non masquées. Cela crée une « texture en grain », qui lors de l’impression crée une sorte de « grain ». Ces étapes sont très longues à réalisées. Ensuite j’enlève le vernis avec un solvant.

.

_858

.

Les traits du contour du personnages ont été gravé en premier, en eaux forte (acide).
Cette plaque représente la matrice, qui une fois couverte d’encre, permet d’imprimer sur papier une estampe, ou sur tissu comme ici.

.

_479

.

Le résultat est assez peu visible mais le rendu aérien donne une sensation fantomatique intéressante.

.
Sur papier :

17_puabi345

.

17_puabi345det

 

.

5_dame

.

Légendes des illustrations utilisées.

legende2
.