Exposition à la galerie du Bailli – Eté des artistes

Exposition à la galerie du Bailli – Eté des artistes

Durant le mois d’Août, j’ai participé à plusieurs reprises aux événements de l’association Pigment’T.

Leur plus grand événement est d’être présent tout l’été sur la place des Vosges d’Epinal, une ville très touristique notamment cette saison.

Pour compléter cela une exposition à la galerie du Bailli ponctue durant une semaine la fin de « l’été des artistes ».

.

1608_expobailli789

.

J’ai ainsi pu y exposer quatre dessins aux feutres et aquarelles.

.

1608_expobailli808

 

1608_expobailli819

 

1608_expobailli797

J’ai exposé pour le première fois ce dessin réalisé en 2010 au feutres et crayons de couleurs.

holy mane

Cette aquarelle appelée « Nuit Noire » a déjà été exposé au Salon de Peintures et de Sculptures de Bourbonne les Bains.

 

nuitnoireaqua28sep10

 

1608_expobailli826

 

1608_expobailli845

Ici nous avons un dessin réalisé à l’aquarelle, au crayon et à l’encre de Chine.

 

 

 

14-12_femme-aux-boucles-et-collier-vigne

 

Quelques images video de l’exposition :

 

 

Ce dessin est réalisé à l’encre de Chine, il était exposé au 4 bar.

 

2014_05_femmepistolet-430px

 

Détails :

2014_05_femmepistolet-530pxdet

 

1608_expobailli820

 

1608_expobailli795

 

1608_expobailli847

1608_expobailli852

 

1608_expobailli824

 

 

1608_expobailli805

1608_expobailli828

1608_expobailli844

 

1608_expobailli846

1608_expobailli857

Quelques photos réalisés dans la cour qui offre un joli grain de mur.

exposition Holy Mane

 

1608_842

Surface pattern design – Sedna’s children

Surface pattern design – Sedna’s children

Je travaille depuis plusieurs semaines sur un thème dont je viens de réaliser un motif répété (pattern design). On y voit des sirènes, des narvals et des raies. Voici une déclinaison de gammes colorées.

 

160808_patdes_sednachildren2_colors_MEP2psd

 

J’aime beaucoup ce motif, on peut facilement l’imaginer sur des accessoires : pochettes, porte monnaie, porte tablette, ou des vêtements. Il peut aussi bien convenir pour un univers enfant ou un univers féminin doux et mignon.

 

pattern design

160809_fashillus_patdes_sedna2

Exposition au marché couvert d’Epinal

Exposition au marché couvert d’Epinal

Bonjour, comme je l’ai déjà mentionné j’ai fait une exposition dans un endroit assez incongru mais non dénué de charme pour autant.

J’ai exposé dans le marché couvert d’Epinal avec quatre ou cinq autres artistes locaux.

 

marchecou_352

 

marchecou_368

 

marchecou_349

 

 

L’événement qui accueillait cette exposition était la « Fashion Night », une des nombreuses initiatives de la ville pour animer le centre ville et les commerces jusque minuit. Ce soir là, la météo n’était pas au rendez vous, mais l’exposition, qui s’est déroulée du 3 au 11 juin 2016 s’est bien passée. Le marché est ouvert chaque jour sauf les dimanches et lundis et accueille les nombreuses personnes qui ont su garder un certain style de vie (opposé au tout industriel) au milieu des étals et des petits bistrots gastronomiques.

 

marchecou_356

 

marchecou_362

 

Le marché couvert est une construction de 1895 par François Clasquin dans le style du pavillon Baltar et rénové en 2007. C’est une époque architecturale et stylistique que j’affectionne assez et je suis contente de pouvoir me balader dans les rues d’Epinal et de voir quelques vestiges de la beauté d’antan. C’est encore plus présent à Nancy qui n’est pas très loin, ville de l’art nouveau.

 

marché couvert Epinal

 

Sur cette ancienne carte postale, on voit les rails de tramways de l’époque, qui n’existe plus.

marché couvert Epinal

 

L’intérieur garde également les structures métalliques et aérées des halles de cette époque et de celle de la Tour Eiffel. Même si le style est devenu beaucoup plus minimaliste par la suite, on trouve ici encore quelques décorations qui donne tout le charme de ce style. Je suis contente d’avoir pu étudier cela pendant mes années d’études d’arts appliqués.

Cette belle architecture est l’écrin qui renferme une des choses qui m’apporte le plus de plaisir dans la vie : la nourriture. J’aime beaucoup rêver devant la variété, les couleurs et les odeurs de ce qu’offre un marché bourgeois de province.

 

 

marchecou_350

 

 

Pour le choix de mes illustrations, je me suis bien sur laissée porter par le thème, qui n’est qu’un thème majeure et perpétuelle pour moi : l’art et la mode.

J’ai privilégié mes dessins de mode, qui sont peut être des illustrations que le grand public n’a pas toujours l’habitude de voir, surtout au milieu des choux et des carottes.

 

J’ai exposé des originaux (Signe des mains) et imprimé sur grands formats (1m x 60 cm) deux autres illustrations réalisées cette année.

 

 

marchecou_358

 

exposition marché couvert Epinal

 

15_08_fingers-global

 

 

marchecou_360

 

marchecou_359

Dark romantic Ispahan. 

160209_fashionillus_boheme720px

 

marchecou_374

Illustration aux feutres : walk man for sitting girl.

160402_illus_pastelolita

 

J’ai imprimé sur format A3 une composition réalisée il y a plusieurs années d’une collection Louis Vuitton réalisé à l’aquarelle, au stylo et au crayon.

 

 

marchecou_367

 

marchecou_365

 

110317_fahillLV_720px

 

Et J’ai présenté une aquarelle que j’ai réalisé cette année de la collection Chanel printemps été 2016, avec notamment Kendall Jenner à droite.

 

Chanel

 

marchecou_353

 

J’ai également présenté ma peinture « little horse » présentée récemment.

peinture little horses

marchecou_363

 

Et voici une petite vidéo de l’ambiance.

 

 

La fille dans le jaune

La fille dans le jaune

Je vous présente aujourd’hui une peinture réalisée l’année dernière sur « grand format ».

.

15_07_jaune890

.

.

J’avais fait quelques séries ainsi sur du papier dont la longueur approchait le mètre. La couleur est faite à la peinture aquarelle.

.

15_07_jaune889

.

.

J’esquisse rapidement les premiers traits du dessin.

.

15_07_jaunewip1

.

.

Je reviens plus précisément dessus et trace les contours à l’encre.

.

15_07_jaunewip

.

.

J’ai peint un fond jaune qui se démarque pour donner une note contemporaine et vive à l’ensemble. Il y a aussi quelques paillettes rouges.

.

peinture Holy Mane

 

 

15_07_jaune_visage890

Exposition dans 4 lieux d’Epinal et Fashion Night

Exposition dans 4 lieux d’Epinal et Fashion Night

Bonjour à tous, généralement je n’écris pas ici mes expositions à venir, car il m’est déjà arrivé que pour diverses raisons, certaines annulent au dernier moment. De plus j’aime faire un compte rendu avec des photos in situ et évidemment je ne peux pas le faire en avance. Mais pour cette fois j’annonce la soirée de ce vendredi 3 juin 2016.

 

1605_misogynistsnightmare_det2

détail de « misogynist’s nightmare » aquarelle et encre de Chine, mai 2016. Sera exposé à la galerie du Bailli.

A l’occasion de la Fashion Night, un événement organisé par des commerçants du centre ville d’Epinal pour apporter de l’animation jusque minuit j’expose 6 illustrations orientée mode. Elles seront présentes au marché couvert pendant quelques jours. Il y aura toute sorte d’animations, des défilés, etc et cela commence à 20h.

Ce soir là sera également le vernissage à 18h30 de l’exposition de l’académie d’arts plastiques. J’y expose trois oeuvres répondant au thème général « sens dessus dessous ». Cela se passe dans la très belle galerie du Bailli, la plus belle galerie selon moi.

 

160517_upsidedown_profile

Upside Down profile, mai 2016. Aquarelle, acrylique et encre de Chine sur papier d’Arches. Sera exposé à la galerie du Bailli.

 

Comme annoncé précédemment j’ai exposé tout le mois de mai au Salon de thé Nulle Part Ailleurs à côté de la basilique, l’exposition sera donc encore visible mais plus pour longtemps.

J’expose également dans un bar, rue des Etats Unis, le 4 bar, le hasard a fait que les dates se sont superposées, finalement ça n’a aucun problème.

 

J’ai créé une carte pour visualiser les différents lieux où l’on pourra voir mon travail :

 

exposition Epinal Holy Mane

 

clic pour la voir en plus grand

 

Je travaille toujours autant, mon but est de faire découvrir mon travail, d’avoir plus de visibilité et d’éveiller les gens au travail d’illustratrice. J’informe également que je suis disponible pour tout travail d’illustrations ou de graphisme. J’ai beaucoup de projets, je prépare en ce moment des expositions pour le mois de septembre par exemple (mais les dossiers sont à rendre dans quelques jours), j’ai également une exposition à la fin du mois de prévu.

Illustration de mode au feutre

Illustration de mode au feutre

Voici une illustration que j’ai coloré au feutre à alcool.

J’ai commencé à utiliser ces feutres il y a une vingtaine d’année avec mes cours d’arts appliqués. Ils durent plus longtemps que des feutres classiques à condition d’en prendre soin, comme par exemple utiliser le bon papier (papier à rough par exemple ou 70g lisse), ne pas presser la pointe comme des brutes comme je vois souvent et les reboucher à chaque fois évidemment. Ils ont généralement une large palette de nuances permettant de réaliser de beaux dégradés. Certains sont rechargeables et ils ont un certain coût (en tout cas pour moi). C’est pratique à transporter (par rapport à l’aquarelle) donc idéal pour croquer avec des couleurs.

 

 

 

 

illustration illustratrice illustrateur freelance

 

Voici une video réalisée de cette illustration, j’espère qu’elle vous plaira et vous donnera envie de dessiner.

 

 

 

J’ai ensuite scanné mon illustration et retouché quelques détails pour lui donner une ombre et un motif sur la robe.

J’utilise différentes marques de marqueurs ou feutres, notamment :

– Twin Tip de Magic Marker

– Tria de la marque Pantone by Letraset

– Promarker également de Letraset

– Touch de ShinHan Art, une marque coréenne

– PITT artist pen de Faber Castell mais je trouve qu’ils s’usent vite

– Copic

Et vous, quelles sont vos marques de feutres préférées ?

 

Surface pattern design – Automne

Surface pattern design – Automne

Voici un travail de design textile ou motif textile (ou surface pattern design) que je viens de mettre sur mon book.

This is a project of surface pattern design that I just add on my book.

 

surface pattern design children watercolor

Cela s’adresse au public enfant pour la mode et la décoration.

Je me suis inspirée de l’automne et de la nature, en dessinant des objets ramassés près de chez moi (sauf le faon malheureusement, mais il y en a plein dans nos forêts vosgiennes).

This is for children’s fashion and decoration.

I was inspired by the fall‘s season and nature. I drew some things I find near home (except the fawn but they are so many in our Vosges ‘s forest).

watercolor-automne(1)

J’ai utilisé l’aquarelle sur papier 300g pour donner un style doux et tendance. Il est très agréable de sentir les saisons en observant la robe des arbres tout autour. Même si je n’apprécie pas le froid et l’humidité, cette nature incroyable est une intarissable source d’inspiration et de création.

I use watercolor on paper 300g to give a sweet and trendy style. It is so great to feel the seasons by watching the trees. Even if I don’t like cold and humidity, nature is a marvelous inspiration for creation.

presentation2

 

J’ai décliné une gamme de trois motifs textiles dans quatre couleurs douces.

I do a gamme a three pattern designs in four soft colors.

watercolor-automne(2)

 

 

 

Voici des mockups mettant en scène l’utilisation en mode enfantine de ces motifs.

Here are some mockups to show you the use of those patterns for children’s fashion.

 

presentation4

Si vous êtes intéressés par mon travail, n’hésitez pas à m’écrire, je serai heureuse de travailler avec vous.

If you ‘re interested about my work, you can write to me, I will be glad to work with you.

Illustration Happy hair day

Illustration Happy hair day

Voici une illustration « portrait beauté » accès « cheveux » où je mélange le crayon noir, l’encre, le lettrage et le numérique.

 

illustration beauté Holy Mane cheveux

 

 

 

Voici les étapes de créations en gif animé :

 

Je commence une vague esquisse au fusain, je précise les détails au crayon noir tout en estompant et j’encre au stylo plume et au pinceau. Je colore rapidement au crayon de couleur et au pinceau et je fixe le tout. Je dessine un lettrage que je scanne avec mon illustration et j’assemble le tout sous Photoshop avec un fond rose en dégradé.

 

wip illustration

Aquarelle Dahlia et cube

Aquarelle Dahlia et cube

 

 

 

 

Septembre. Les gens que je croise me demandent comment se passe la reprise.
J’ai passé l’été à travailler en partie sur une oeuvre de création textile dont je suis très contente, destinée à être exposée prochainement en Italie, à préparer une exposition qui s’est annulée au dernier moment au mois d’août, à me lancer sur de nouvelles illustrations en couleur sur grand format et enfin à préparer la
convention lolita Modern Doll Fest. Même si j’ai profité des forêts et des lacs de ma région, j’aurai voulu un été qui ne se termine pas. Néanmoins, le changement de saison crée sur moi d’étranges changements, comme le fait que je n’ai pratiquement pas fait de crochet depuis le printemps, mais que mon corps « réclame » maintenant des pelotes de laines et des crochets. Cela me donne également envie de créer de nouveaux vêtements, comme si de nouveaux besoins se développaient à l’instar de la nature changeante. Le concept de vacances et de reprise est assez vague pour le meilleur comme pour le pire car lorsque j’ai besoin de décompresser, de me reposer ou de faire une pause, c’est tout simplement impossible, il me faut toujours un carnet de to do list de projets engageants (nouvelles expos) comme ennuyants (administration). (En réalité je n’ai pas de carnet, mais j’ai un classeur, tellement j’organise au maximum toutes mes idées).

Dans mes dernières aquarelles, j’avais déjà montré cette aquarelle « Signe des mains ».

En voici une autre.

2015-08_cubedahlia_det1

.

mon travail de création textile, j’avais commencé à dessiner des cubes sombres, c’est un motif très ancien chez moi, j’en avais déjà parlé dans mon précédent blogue. J’ai besoin de puiser en moi les symboles qui résonnent particulièrement plutôt que de recopier les symboles à la mode. Je développe aussi, en complément de mon travail graphique, un travail personnel sur mes sensations. A l’instar d’arts martiaux internes (le tai chi par exemple) que j’ai pratiqué pendant 5 ans et d’arts martiaux externes (que je commence très lentement à pratiquer), l’art se travaille à l’extérieur mais aussi à l’intérieur.

J’ai parfois envie de partager mes expériences en ce domaine mais c’est assez difficilement racontable. En tout cas, le motif du cube est apparu plusieurs fois dans les perceptions que j’ai reçu.

.

.

2015-08_cubedahlia_myroom

Pendant le mois de juin, pendant que je brodais sur mon travail textile, j’écoutais le dahlia noir de James Ellroy. Parfois je ne trouve pas le temps de lire tous les livres que j’aimerai, du coup j’écoute des podcasts ou j’emprunte à la bibliothèque des livres audio sur CD. J’ai également de grandes recherches à faire autour du roman noir, de l’univers des tueurs en série, du surréalisme etc… Parfois toutes ces recherches se croisent, parfois cela prend plus de temps, mais quand cela se croise, tout semble s’illuminer et c’est assez fantastique. J’ai donc dessiné un dahlia dans les cheveux de mon personnage comme un clin d’oeil.

.

.

J’aime bien quand certaines personnes pensent reconnaître des visages, ça me donne l’impression qu’il se dégage une familiarité étrange des portraits. Pour ce dessin j’ai pris modèle Sasha Luss, même si je n’ai pas mis en avant ce qui me frappe dans son visage (la blondeur, la pâleur), je pense que je la dessinerai souvent, son visage m’inspire beaucoup. J’aime rechercher des visages inspirants. J’ai interprété les cheveux de style un peu année cinquante. Pour la position des mains, je me suis pris en photo, c’est finalement ce qui reste le plus simple à faire. J’ai voulu un moment chercher des modèles, mais l’entreprise s’avère assez difficile.

.

.

2015-08_cubedahliawip

.

Voici un gif de l’évolution du dessin. J’ai commencé mon dessin en esquissant rapidement au fusain les proportions et l’emplacement du personnage, j’ai ensuite détaillé au fusain puis au crayon. J’ai ensuite encré à la plume et/ou au pinceau. L’encre était un mélange d’encre de Chine noire et d’encre brune pour stylo plume (marque Pelican). Je place ensuite la couleur au pinceau aquarelle. J’avais récemment peins en doré du bois et j’ai utilisé le reste de peinture dorée sur la robe.

 .

.

illustration Holy Mane

.

Et voici une proposition de décoration d’intérieur avec une touche graphique géométrique et année 50.

.

.

2015-08_cubedahlia_room

Dessin de Mode – motifs cristaux

Dessin de Mode – motifs cristaux

En ce moment je tiens une bonne routine et j’espère pouvoir garder ce rythme. L’hiver n’a pas été très positif pour ma vitalité ainsi j’essaie de donner à mon corps une discipline pour le garder en meilleur forme. J’arrive maintenant à me coucher plus tôt, éviter un maximum la nourriture industrielle (grâce à un marché bio de producteurs locaux et un boucher excellent et sympathique), éviter les produits cosmétiques industriels (en utilisant de la pierre d’alun, le low poo au bicarbonate de soude et vinaigre, serviette lavable, démaquillant à l’huile d’olive, baume à lèvre, crème hydratante DIY à base de produits naturels achetés chez aromazone,…), faire 10 à 40 minutes de yoga et éviter de commencer et de finir la journée près d’un écran (et en coupant la wi fi) en lisant du papier, faire le ménage, du jardinage et surtout dessiner.

Panneau d’ambiance :

illustration mode Holy Mane

Je sens que mes séances de modèles vivants ont réussit à me faire progresser en dessin, il faut maintenant que je revienne à dessiner des attitudes et des silhouettes plus personnelles. Je vais vous présenter celles que j’ai dessiné ces derniers jours.

J’ai parlé plusieurs fois et récemment de mon travail de design textile. Celui est notamment disponible chez Spoonflower depuis plusieurs mois. Je vais vous présenter le design textile réalisé dans la continuité de mon travail sur le zodiaque, en intégrant des motifs d’améthystes aux symboles élémentaires et planétaires.

textile Holy Mane

 

 

Motif textile :

amethiste-symboles630px

 

Silhouettes de mode :

 

 

15-06_silhouettecristaux

 

 

 

D’autres dessins réalisés récemment :

 

15-06_silhouetteLav2

Désir de chaleur estivale :

pin-up-ete

pin-up-ete620_

 

 

Cannes et Jourdan

Cannes et Jourdan

J’ai vu traverser grâce à la magie d’internet quelques personnalités sur le tapis rouge du célèbre festival de Cannes, qui attribuera sa palme d’or ce soir. Il y avait le mannequin Jourdan Dunn en belle robe transparente et de broderies noires. Son visage m’inspire beaucoup, je l’ai déjà dessiné deux fois. J’aime m’inspirer des beautés de Haute Couture qui me donne envie de les dessiner, de capter et retranscrire ce qui m’apparaît comme un charme et une grâce non commune.

 

illustration mode Jourdan Dunn

 

J’ai commencé par dessiner sa silhouette au crayon et j’ai continué à l’aquarelle, alors que d’habitude je continue avec « l’encrage » du contour au stylo plume.

 

 

Illustration mode Jourdan Dunn

Illustration mode Jourdan Dunn

 

Petit bonus des secrets de fabrication : Des petites pâtisseries aux belles couleurs.

 

 

 

lookbook.nu

lookbook.nu

Voici le mois de septembre, comme un mois de rentrée des classes où de nouvelles résolutions se mettent en place. J’ai décidé de partager plus de choses personnelles, comme des tenues, sur ce blogue que j’aime beaucoup, mais qui pourrait être mieux, plus vivant. En ce moment je remets le nez dans wordpress et je vois toutes les belles possibilités qu’il peut offrir. J’ai tendance à être accroc aux réseaux sociaux tout en subissant une certaine frustration, déception. J’ai longtemps été accroc à myspace, au forum suicide girls, puis tumblr, où je pouvais y passer des heures, de même pour twitter et aujourd’hui facebook. J’ai réussi à définitivement quitter certaines plateformes et rester très légèrement sur twitter et tumblr. Juste ce qu’il faut, c’est sur j’ai la sensation de manquer des news, des tendances d’images, mais tout cela pour un précieux gain de temps. Je suis encore présente sur facebook mais tente de réduire mes présences et j’espère que m’impliquer d’avantage dans le « blogging » me le permettra.

Je porte une longue robe noire en coton trouvé chez Guerisol, avec une ceinture que j’ai tissé aux cartons, des bracelets indiens, des boucles d’oreilles africaines acheté aux puces de Clignancourt, un collier Holy Mane que j’ai fait avec son pendentif « globe ». J’ai trouvé le châle dans une brocante cet été, il me rappelle mon enfance chez ma grand mère. Mes barrettes en fleurs noires viennent de H&M.

2014 est pour moi la grande année des changements positifs ! Tous ces désirs ont été très durs à réaliser, tant les sacrifices que demandent des choix peuvent paraître difficiles mais tout avance dans l’harmonie et surtout la création. J’ai opté pour une qualité de vie plus proche de mes besoins et mes envies, c’est pourquoi j’ai quitté Paris pour les Vosges, et je réalise le bienfait de la nature proche de moi. Celle ci a toujours été une source d’inspiration importante dans mon travail, et quand j’étais à Paris ou en Seine Saint Denis, je ressentais un réel manque. J’ai toujours voulu accorder une attention particulière à mon corps et ma santé, avoir une alimentation saine, un minimum de sport comme le yoga ou le tai chi que j’ai pratiqué pendant cinq ans. Et puis surtout je trouve que Paris perd de plus en plus son authenticité et son aura artistique (enfin cela depuis plusieurs décennie en fait), malgré quelques bonnes expositions.
Aujourd’hui j’aime tellement où je suis, que je me demande pourquoi j’ai eu si peur pendant toutes ces années de « tout quitter » pour vivre mieux. Je lis aussi d’avantage de blogues ces derniers jours et j’ai trouvé des échos à mon malaise parisien. Avec Internet, on peut plus facilement travailler depuis où on veut, et avoir des clients internationaux, alors pourquoi ne pas être dans un merveilleux petit chez soi avec un petit lapin ?

Je suis revenue sur le site lookbook.nu avec des photos de certaines de mes tenues. Alors c’est vrai, je ne cite pas vraiment d’où viennent mes vêtements, car en fait ils viennent quasiment tous de boutiques vintage, second main, fripperies etc… Cela fait depuis au moins une quinzaine d’années que je préfère les friperies à la mode officielle mainstream, même si parfois j’aime aller faire un tour chez H&M quand même. Mais je dois avouer que je déteste jeter mes vêtements et que j’en ai tellement que je n’ai jamais pu les avoir tous avec moi. Mon récent déménagement m’a fait comprendre que j’avais déjà un stock important et que je devais tenter de m’arrêter là pour quelques temps, mais sans succès.

lookbook holymane

Voici une robe que je mettais au lycée, elle appartenait à ma mère qui la portait quand elle avait 16 ans. J’ai récupéré une ceinture que je portais enfant pour marquer ma taille. Mes chaussures viennent de la boutique New Look.

Voici une tenue composée d’un T shirt dont j’ai réalisé le graphisme, il sera bientôt proposé à la vente. Le short vient de H&M, j’ai acheté les Converses en cuir sur le boncoin.

Je porte une robe en lin blanc, j’aime beaucoup sa légèreté pour l’été, je l’ai acheté dans une friperie il y a une dizaine d’années. Je l’accompagne d’un T shirt en dentelle noire, acheté dans une friperie « goth » au Klub avec des chaussures ouvertes New Look.

Vous pouvez retrouver mes tenues sur lookbook.nu.

Est-ce bien raisonnable de porter du fluo ?

Je ne porte pas de fluo.

Je ne trouve ça ni beau ni laid mais je constate qu’il est à la mode, et comme toutes les modes, il y en a dont je me satisfais et d’autres que je laisse pour d’autres.

J’ai parfois lu des réactions contre cette mode, sur ton sérieux comme s’il s’agissait de lutter contre l’augmentation du prix des loyers. Apparemment cela apparaît un sujet moins important.

Je lis cet article du Monde.
http://www.lemonde.fr/style/article/2012/09/07/est-ce-bien-raisonnable-de-porter-du-fluo_1756346_1575563.html

J’ai déjà eu l’occasion de parler de la liberté que j’aimais accorder aux styles vestimentaires de chacun, que ceux-ci suivent une règle érigée par telle figure autoritaire ou qu’il se compose d’affects personnels.

Il existe probablement des limites et des lois (comme celle interdisant aux femmes le port du pantalon), mais globalement je parle de choses qui sont réellement innocentes.

J’écris ceci contre l’uniformisation des idées, des formes et des styles. En faveur de la possibilité de se vêtir comme on le désire du moment qu’on ne fait de mal à personne. Et je vous entends déjà vous plaindre de la douleur de vos yeux devant l’habit de votre voisin de métro alors que la plupart ici n’hésitent pas à perdre le reste de ses facultés sensible dans le spectacle d’images les plus stériles, vulgaires que nous proposent l’Internet.

Bien sur moi aussi je me sens hostile à certains styles, ceux notamment qui accompagnent une attitude bruyante d’appel à la reconnaissance. (Bien qu’un style n’impose pas nécessairement une attitude précise). Donc je me sens plus importunée par une personne parlant fort publiquement dans son téléphone (ou non) que par une personne qui porte des baskets jaunes fluo, tout simplement parce que je peux détourner les yeux ou les fermer alors que je n’ai pas de paupières aux oreilles.

Je note dans l’article, ce léger ton de mépris « bourgeois-friendly » face à une « caste » de travailleurs représentant pour certains le symbole de l’échec social auquel il faut à tout prix se détacher, mais qui du coup ouvre la possibilité de moqueries par comparaison à ce qui semble le moins glorieux. Bien évidemment je trouve ça détestable de se moquer sincèrement des pauvres, des clochards ou des agents de le DDE.

Selon l’article, si on ne porte pas de vêtements conformes à la « normalité » formelle et chromatique, qui s’ennuie à répéter année après année les mêmes vêtements de grande diffusion informe (car de taille basique pour des corps et des besoins tous différents) ce n’est seulement que pour « matérialiser ce besoin de visibilité et garantir […] de n’être jamais considéré comme un individu transparent ». En gros c’est tout noir ou tout blanc, ou fluo devrais je dire. L’individu porteur de vêtement ne peut raisonner seulement suivant l’imagination de l’auteur « journaliste », qui s’est à peine intéressé au sujet des styles et des formes, mais qui, dans la moquerie consensuelle de la « mode », la « nouveauté » ou d’une certaine « différence », s’assure une quantité d’approbateurs-suiveurs et de « like » (pour reprendre l’article).

Qu’on ne pense pas que je critique la grande diffusion « informe » à « bas prix », encourageant la logique de pays ateliers exploités, au profit de marques moins abordables. J’encourage toujours et encore l’artisanat, le local, la qualité plutôt que la quantité, le DIY, la possibilité de se remettre devant des machines à coudre et des aiguilles (et pas seulement pour les femmes), le « recyclage » via les réseaux de secondes mains, il existe mille et une manière de se vêtir.

Pour ma part, portant plus majoritairement du noir je me fais souvent jugée de personne qui souhaite être remarquée. Les personnes qui refusent de se vêtir seulement selon les codes « mass-industriels » du textile sont souvent ramenées à l’ordre par des gardiens de la morosité si on a le malheur de croiser leur route ou leur ligne de métro. Pour beaucoup la seule raison de s’habiller, dans leur langage, « différemment », est de se faire regarder. C’est bien projeter ses fantasmes personnels que de réduire les intentions d’un individu à sa propre logique. Pour répondre à ceux qui sont persuadé de cela, il existe des milliards de raisons de choisir tel ou tel vêtement, la première étant souvent celle du plaisir personnel et je le dis encore innocent. Me concernant, penser que j’ai tel style pour me faire remarquer est aussi stupide que l’idée qu’une femme porte une jupe dans le but de tenter les hommes à la violer. Personnellement je déteste être regardée, dévisagée et jadis dans notre civilisation cultivée, cela était impoli de le faire, car il est impoli de risquer mettre mal à l’aise son voisin qui n’a rien demandé. Si je veux me rendre chez des amis, je suis parfois obligée de prendre le métro, et non je ne choisis pas ma tenue pour les personnes de la rue, pour les divertir, les choquer, l’envie de me prendre des réflexions, aussi méprisant cela peut il paraître, mais il en va de même pour la majorité des gens. Et j’aimerai vraiment que les mentalités sur ce sujet changent c’est pourquoi j’aimerai faire remarquer que cet article et cette mentalité, peut à un certain niveau encourager sinon approuver le fait de se faire embêter dans la rue plus ou moins agressivement. Nul n’est censé ignorer ce savoir vivre.

Non critiquer le fluo, ne valorisera pas le noir, critiquer les blondes ne valorisera pas les brunes, critiquer le hip hop ne valorisera pas le rock. Dans ces dualités le perdant sera toujours l’individu, le non-conforme.

Ce qui me dérange au fond est de lire ce genre d’analyse sous le nom de journaux renommé, prouvant une fois de plus que la médiocrité arrive plus souvent à percer que la sensibilité discrète et pertinente malheureusement moins prise au sérieux. Ce genre d’article est à peu près du niveau de Vice.

C’est sur qu’avec de tels sujets « mode », le lecteur moyen peut la trouver superficielle et l’affubler de tous ces arguments dévalorisants trahissant un manque de culture certain sur le sujet.

image : Vogue Italia Mai 2008 photo Miles Aldridge